Rebellin, triple flèche

  • A
  • A
Rebellin, triple flèche
Partagez sur :

Davide Rebellin a remporté la Flèche Wallonne, ce mercredi. L'Italien rejoint ainsi le cercle très fermé des triples vainqueurs de la classique ardennaise. Il devance sur la ligne le Luxembourgeois Andy Schleck et l'Italien Damiano Cunego. A noter que Christophe Moreau a longtemps été l'animateur de la course.

Davide Rebellin a remporté la Flèche Wallonne, ce mercredi. L'Italien rejoint ainsi le cercle très fermé des triples vainqueurs de la classique ardennaise. Il devance sur la ligne le Luxembourgeois Andy Schleck et l'Italien Damiano Cunego. A noter que Christophe Moreau a longtemps été l'animateur de la course.Tout comme l'an passé, la décision finale de la Flèche Wallonne s'est jouée dans le mur de Huy, l'infernale dernière montée de 1,3 kilomètres. Après une lutte acharnée, notamment avec Cadel Evans et Andy Schleck, c'est finalement un habitué des lieux qui a levé les bras sur la ligne d'arrivée. Après 2004 et 2007, Davide Rebellin rejoint donc au panthéon de la course les Belges Eddy Merckx et Marcel Kint ainsi que son compatriote Moreno Argentin, tous triples vainqueurs de la classique ardennaise.Le principal animateur de la journée aura été Christophe Moreau, parti en compagnie du Japonais Fumiyuki Beppu, quelques kilomètres après le départ. L'ancien champion de France et son acolyte compteront jusqu'à quinze minutes d'avance sur un peloton pas plus inquiété que cela. Le Japonais ne tenant plus le rythme, Moreau se retrouve seul à 70 kilomètres et voit son avance fondre inexorablement. Le peloton commence à s'agiter à 35 kilomètres avec différents groupes qui tentent de faire sécession. David Le Lay trop courtAlors que l'ancien de la Festina est repris à 25 bornes du but, un groupe avec notamment Luigi Scarponi, prend jusqu'à trente secondes d'avance. Mais c'est bien le Mur final qui fera office de juge de paix. Premier à se mettre en valeur, le Français David Le Lay place une accélération au pied du mur pour distancer ses compagnons. Peine perdu, puisqu'il lâche prise à 300 mètres du Graal pour laisser passer un groupe de trois, composé de Evans, Schleck et Rebellin. La suite c'est le doyen italien qui l'écrit. Le coureur de Diquigiovanni compte désormais rééditer sa performance dans la terrible montée de la Redoute lors de Liège-Bastogne-Liège.