Real: Ronaldo toujours là

  • A
  • A
Real: Ronaldo toujours là
Partagez sur :

Face à l'Atletico, jeudi lors du quart de finale retour de la Coupe d'Espagne, Mourinho avait une nouvelle fois confié à Cristiano Ronaldo le rôle d'avant-centre, au détriment de Karim Benzema, resté scotché sur le banc. Voilà qui ne manquera pas de continuer à alimenter le feuilleton qui oppose le coach du Real à sa direction. En attendant, Ronaldo a marqué (1-0) et les Merengue sont en demi-finales.

Face à l'Atletico, jeudi lors du quart de finale retour de la Coupe d'Espagne, Mourinho avait une nouvelle fois confié à Cristiano Ronaldo le rôle d'avant-centre, au détriment de Karim Benzema, resté scotché sur le banc. Voilà qui ne manquera pas de continuer à alimenter le feuilleton qui oppose le coach du Real à sa direction. En attendant, Ronaldo a marqué (1-0) et les Merengue sont en demi-finales. Si le torchon brûle entre José Mourinho et sa direction, Cristiano Ronaldo continue de flamber. Grâce à l'ancienne vedette de Manchester United, le Real Madrid s'est imposé jeudi à Vicente Calderon, 1-0, synonyme de qualification pour les demi-finales de la Coupe d'Espagne. En inscrivant le but à la 22e minute, le numéro 7 des Merengue a de plus étouffé le suspense assez rapidement. Vainqueurs 3-1 à l'aller, les coéquipiers de Casillas pouvaient pourtant naturellement craindre de voir leurs adversaires plus que motivés, comme il se doit dans chaque derby madrilène. Ce quart de finale retour, globalement haché par des duels serrés et très souvent annonciateurs de fautes, fut finalement plutôt bien maîtrisé par le dauphin du Barça en Liga. Depuis la semaine dernière, ce statut s'est toutefois fragilisé par un nul concédé sur la pelouse d'Almeria (1-1) pendant que les Catalans donnaient un énième récital face à Malaga (4-1). Les quatre points qui séparent désormais les deux grands d'Espagne à mi-championnat n'ont pas manqué de remettre la pression sur Mourinho à qui l'on prête des envies de quitter le club en juin. Valdano calme le jeu La direction du Real, par la voix de Jorge Valdano, aurait fait en tout cas du « Special One » le responsable de ce match nul, jugé coupable de mauvais choix tactiques. En l'occurrence celui de ne pas avoir titularisé Karim Benzema, lui préférant Ronaldo comme avant-centre. Valdano aurait manifesté son mécontentement après la rencontre. Mourinho insiste pour que ses dirigeants recrutent un attaquant au mercato, après la blessure d'Higuain, mais il ne fait pas jouer Benzema. Telle était la teneur des reproches adressés par le directeur sportif merengue. Valdano a nié jeudi matin cet épisode: "Mes propos ont été interprétés comme une attaque envers notre entraîneur, mais cela n'a jamais été mon intention", rapportait le journal Marca. Mourinho est capable de rendre l'équipe meilleure que la saison dernière. Quelques heures après cette intervention que certains qualifieront de façade, l'entraîneur portugais persistait en laissant une nouvelle fois Benzema sur le banc ! L'attaquant français, qui était entré face à Almeria en seconde période (54e) avant de donner la passe décisive pour l'égalisation de Granero (77e), n'aura pas eu ce plaisir devant les Cochoneros. Pire, il est resté toute la rencontre sur le banc. La presse espagnole ne se gênera pas alors pour remettre de l'huile sur le feu. Et Mourinho pourra toujours rétorquer que son choix de transformer CR 7 en 9 a été payant face à l'Atletico.