Real-Barça, acte I

  • A
  • A
Real-Barça, acte I
Partagez sur :

C'est samedi à Santiago-Bernabeu qu'aura lieu la première manche entre le Real et le Barça, qui devront se rencontrer quatre fois au cours des trois prochaines semaines. Pour ce premier match, comptant pour la 32e journée de Liga, les Merengue veulent prendre leur revanche du match aller perdu (0-5) pour croire encore au titre. Mais le résultat de ce premier acte pourrait aussi conditionner celui des trois suivants.

C'est samedi à Santiago-Bernabeu qu'aura lieu la première manche entre le Real et le Barça, qui devront se rencontrer quatre fois au cours des trois prochaines semaines. Pour ce premier match, comptant pour la 32e journée de Liga, les Merengue veulent prendre leur revanche du match aller perdu (0-5) pour croire encore au titre. Mais le résultat de ce premier acte pourrait aussi conditionner celui des trois suivants. Le monde du football aura les yeux tournés vers le Stade Santiago-Bernabeu samedi soir où se jouera le choc tant attendu entre le Real Madrid et le FC Barcelone. Humiliés au match aller au Camp Nou (0-5), les hommes de José Mourinho auront à coeur de se racheter pour ce match retour, comptant pour la 32e journée de Liga. Mais surtout les Merengue doivent s'imposer pour réduire l'écart de huit points qui sépare actuellement les deux équipes en tête du classement. Autre enjeu de ce match tant attendu, le vainqueur de la rencontre prendra un ascendant psychologique certain sur son adversaire, avant de le retrouver en finale de Coupe du Roi, mercredi prochain, puis en demi-finale de la Ligue des champions (match aller le mercredi 27 avril et match retour le mardi 3 mai). Soit quatre affrontements en trois semaines pour les deux formations, qui disputeront deux autres matches de championnat dans ce laps de temps le samedi 23 avril (le Barça accueillera Osasuna, alors que Le Real se déplacera à Valence) et le dimanche 1er mai (le Barça se déplacera sur le terrain de la Real Sociedad, alors que le Real accueillera le Real Saragosse). Le Real va-t-il laisser filer en Liga ? Pour Bernd Schuster, qui s'est confié à Marca et a la particularité d'avoir porté le maillot des deux équipes, avant d'entraîner le Real et de le porter au titre de champion d'Espagne lors de la saison 2007-2008 puis d'être débarqué en décembre de la saison suivante: "Le résultat de ce premier match conditionnera les suivants". On voit mal en effet comment le Real, s'il venait de nouveau à perdre après la claque du match aller, pourrait réussir à inverser la tendance. A l'inverse, un succès de la Maison Blanche pourrait insinuer le doute dans l'esprit des Catalans. Pour d'autres observateurs avisés des deux mastodontes du football espagnol, ce match est le moins important des quatre. Relégué à huit longueurs des Blaugrana, à sept journées du terme de la saison, les Merengue n'ont en effet quasiment plus aucune chance de coiffer leurs rivaux sur le poteau et de remporter le titre de champion. Du coup, la tentation sera peut-être grande pour eux de laisser filer ce match, pour se concentrer sur les trois suivants. C'est notamment l'avis de l'ancien milieu du Barça, Victor Munoz, pour qui "le match de Coupe du Roi est la clé qui déterminera l'avenir ". De son côté, Cristiano Ronaldo, qui sait qu'il jouera gros lors de ses quatre confrontations, dans son duel à distance qui l'oppose à Lionel Messi pour déterminer quel est le meilleur joueur de la planète, est bien conscient de l'enjeu: "Je ne suis pas inquiet, non... Je suis impatient. C'est le moment pour nous d'essayer de tout gagner ou de tout perdre. Le Real jouera son va-tout face au Barça, qui rêve de conforter son statut de meilleure équipe d'Europe que tout le monde ou presque lui accorde en réalisant un sans-faute face à son ennemi de toujours.