Réactions... Yachvili: "On a joué libérés"

  • A
  • A
Réactions... Yachvili: "On a joué libérés"
Partagez sur :

Voici les principales réactions recueillies samedi, au stade Chaban-Delmas de Bordeaux, à l'issue de la victoire (19-12) de l'équipe de France face à l'Irlande en match de préparation à la Coupe du monde (9 sept.-23 oct.):

Voici les principales réactions recueillies samedi, au stade Chaban-Delmas de Bordeaux, à l'issue de la victoire (19-12) de l'équipe de France face à l'Irlande en match de préparation à la Coupe du monde (9 sept.-23 oct.): Thierry DUSAUTOIR (3e ligne et capitaine de l'équipe de France): "On est contents d'avoir pu exprimer tout notre travail. Même si, entre la 40e et la 60e, nous avons eu des difficultés à revenir dans la partie, je pense que c'est assez normal étant donné que c'est notre premier match. Mais dans l'ensemble, c'est plutôt positif, et je pense que l'on sera de mieux en mieux. [...] (sur le public) Lorsque nous avons eu ces 20 minutes difficiles en seconde mi-temps, ils se sont mis à chanter, à nous supporter. Cela fait plaisir de se sentir aidés et poussés par le public français. Ça fait du bien d'avoir disputé ce match, de savoir où l'on en est, par rapport à cette équipe d'Irlande, à notre préparation. C'est un premier test qui nous permet de savoir où l'on doit travailler davantage, et ce qu'il faut que l'on continue à bosser." Vincent CLERC (ailier de l'équipe de France, auteur de son 25e essai en sélection): "Nous sommes contents de la première mi-temps, où nous avons réussi à produire pas mal de séquences de jeu et à mettre les Irlandais en difficulté. Mais ça s'est inversé sur les 20 premières minutes de la deuxième période... Après deux moi de non-compétition, il est forcément difficile de maintenir la même intensité du début à la fin de la rencontre. Au début de la seconde mi-temps, on n'a pas eu le ballon, donc on a vraiment subi les temps de jeu Irlandais : on a eu du mal à se dégager et à leur remettre la pression. Ça a été un moment difficile, mais sur le dernier quart d'heure, on a réussi à remettre la main sur le ballon et à avancer. Nous avons été très solides en défense pour ne pas prendre d'essais. Il faut dire aussi que la fraicheur des joueurs rentrés en fin de match nous a fait du bien (notamment sur les phases de conquête, où l'on a récupéré pas mal de ballons) ! Le petit point négatif ? Peut-être les pénalités. Mais les phases de rucks étaient particulièrement disputées. [...] C'est vrai que j'ai inscrit ce soir mon 8e essai contre eux. J'ai eu pas mal de réussite... On joue beaucoup contre l'Irlande, ça aide peut-être ! (sourire)." Yachvili: "Encore plus dur la semaine prochaine" Dimitri YACHVILI (demi de mêlée de l'équipe de France, élu homme du match): "Je suis content, car c'était le premier match après une préparation physique très dure. Il nous tardait de reprendre les matches, qui plus est par une victoire, face à ce public de Bordeaux qui nous a bien soutenus. Et c'était notre dernier match en France, donc nous voulions à tout prix le gagner [...] Au bout de 30 minutes, nous avons baissé d'intensité, mais c'est normal. Il a fallu gérer ce moment où nous étions dans le rouge. Ça a été un peu moyen, mais la solidarité et l'esprit d'équipe ont fait que nous n'avons pas pris trop de points et nous avons, je pense, mérité la victoire [...] C'est avant tout un travail d'équipe. On a connu des moments difficiles pendant le Tournoi et la tournée d'automne l'an passé, et l'on s'est reconstruits, avec un gros état d'esprit [...] Ce soir, on a tenté, joué libérés, et l'on a bien défendu. Il y a eu de gros plaquages, on a été solidaires, on s'est bien battus, donc on est contents. Nous avons eu une très grosse opposition, et cela s'annonce encore plus dur la semaine prochaine." David Skrela (ouvreur de l'équipe de France, entré en jeu à la 27e minute de jeu): "Ça faisait 6 semaines que l'on attendait ce rendez-vous. Je crois que nous avions tous envie de jouer ce match là ! [...] (concernant son positionnement en 10 avec François Trinh-Duc en premier centre ) Pour nous, c'était tout nouveau. On a essayé de bien communiquer, de voir ce qu'il fallait faire. Nous avons eu quelques soucis en début de seconde mi-temps : pendant 20 minutes, nous avons rendu beaucoup de ballons au pied. Puis on s'est dit qu'il fallait remettre la main sur le ballon. Petit à petit, on a remis le jeu en place, on s'est créé quelques occasions et l'on a réussi à gagner ce match [...] Après la grosse première demi-heure, les organismes étaient fatigués. On a essayé de géré tout ça, mais on l'a mal fait : on a joué au pied de façon inadaptée. C'est dans ce domaine qu'il va falloir progresser. Une fois qu'on a réussi à les mettre en difficulté, rendre des ballons aussi facilement, ce n'est pas possible..." Romain Millo Chluski (deuxième ligne de l'équipe de France): "Avant ce match, on trépignait d'impatience, on avait vraiment beaucoup d'enthousiasme. Il fallait que ça sorte, et ça s'est traduit par 25 très bonnes premières minutes à l'entame de ce match, puis du déchet... comme pour un match de reprise [...] On s'est dit que l'on donnait beaucoup trop de points à l'adversaire, qu'il fallait stopper l'hémorragie, ce que l'équipe a très bien su faire. Il y a beaucoup d'enseignements à tirer de ce match. Mais pour un match de reprise, on a vu de très bonnes choses. [...] la conquête, pour un premier match, a été relativement propre. Les lancements, de façon générale, bien organisés. Après, bien évidemment, des sorties de balles ralenties face à des Irlandais que l'on sait très accrocheurs et qui nous ont posé pas mal de problèmes. Mais nous ne nous sommes pas désunis, et sur le dernier quart d'heure de ce match, c'est la cohésion que l'on travaille depuis maintenant plus de 6 semaine qui a fait son effet je pense [...] Malgré les erreurs techniques, on sent que, physiquement, on est sur le bon chemin. Il y a encore des choses à travailler, évidemment, sinon, on aurait plus besoin de s'entraîner. Mais il y a vraiment eu de bonnes choses, et l'état d'esprit que l'on a mis ce soir a été plutôt bon." Nallet: "Cette baisse physique, on s'y attendait..." Lionel NALLET (2e ligne de l'équipe de France, entré en jeu en seconde période): "Ce match est positif. D'une part, il y a la victoire. Et il y a une certaine manière. Au départ, il y a un peu 30 minutes de rêves, où l'on avance en permanence, où l'on tient le ballon et où les Irlandais n'ont quasiment rien à se mettre sous la dent. Puis ça commence à être un peu plus dur physiquement, ce qui était prévisible. Mais dans l'ensemble, on a tout de même réussi à tenir et à gérer ce temps faible (on a su se réorganiser en défense par rapport à notre fatigue) [...] Cette baisse physique, on s'y attendait. On savait que l'on aurait des séquences dures dans le match, donc il n'y a pas eu de panique. [...] Sur les bases, on a été propres [...] La bonne préparation que l'on a pu faire et l'envie de se faire plaisir ensemble ont été validées. On fera un peu plus le retour avec la vidéo, cela nous permettra de voir ce qui a marché, ou pas, et ce que l'on peut améliorer." Dimitri SZARZEWSKI (talonneur de l'équipe de France): "On a vécu des moments difficiles sur le terrain. Nous avons un jeu très exigeant, où l'on demande beaucoup aux avants de se déplacer, de faire des leurres. Les 30 premières minutes, on a retrouvé le système. Après, on a eu un coup de moins bien et pour se replacer, c'était plus difficile. Mais globalement, nous sommes assez satisfaits de notre prestation de ce soir [...] Physiquement, j'étais bien. J'avais bien sûr un peu d'appréhension après 7 mois sans compétition. Mais je m'étais bien entraîné, donc je me suis bien senti sur le match. La première ligne était inédite, mais j'avais tout de même l'habitude de jouer avec Sylvain (Marconnet) donc j'avais pas mal de repères, et cela fait un mois et demi que l'on travaille avec Luc (Ducalcon), donc ça s'est bien passé [...] Contre l'Ecosse, les Irlandais n'ont pas trop joué, donc là, ils ont voulu un peu se rassurer, réagir, créer des temps de jeu. Ils sont orgueilleux, donc ils ont voulu montrer qu'ils savaient jouer au rugby ! Et ils ont de bons joueurs, donc quand ils sont lancés, ils arrivent à faire de belles choses [...] Cette semaine, nous aurons encore une grosse charge de travail. Il faudra régler ce qui n'a pas trop fonctionné ce soir, et essayer de s'améliorer, de mettre encore un peu plus de contenu lors du match retour."