Réactions-Rolland: "Je reste avec mon leader"

  • A
  • A
Réactions-Rolland: "Je reste avec mon leader"
Partagez sur :

Comme dans les Pyrénées, Pierre Rolland est d'une aide précieuse pour son leader Thomas Voeckler dans les Alpes. Encore capable d'accompagner le maillot jaune jeudi dans le Galibier, le natif de Gien, sixième de l'étape, est prêt à tout donner pour son équipier. Frank Schleck, deuxième à Serre-Chevalier derrière son frère cadet, croit en la victoire d'Andy à Paris.

Comme dans les Pyrénées, Pierre Rolland est d'une aide précieuse pour son leader Thomas Voeckler dans les Alpes. Encore capable d'accompagner le maillot jaune jeudi dans le Galibier, le natif de Gien, sixième de l'étape, est prêt à tout donner pour son équipier. Frank Schleck, deuxième à Serre-Chevalier derrière son frère cadet, croit en la victoire d'Andy à Paris. Pierre Rolland (Europcar, 6e de l'étape et équipier de Thomas Voeckler) "Je regardais tous les visages des autres, à part deux ou trois personne n'avait une meilleure mine que Thomas. Je lui disais: "Ils sont tous morts sauf nous". On garde le maillot, on s'est battu comme des bêtes, c'est énorme. On est deux dans les cinq ou six meilleurs du Tour, c'est beau. Le maillot blanc n'est pas la priorité pour moi, je joue le jeu pour Thomas et de son maillot jaune. Quand Andy Schleck a attaqué, j'étais le seul à pouvoir le suivre. Mais le maillot jaune cela se respecte. Je reste avec mon leader, et je me suis tenu à ma ligne de conduite." Andy Schleck (Leopard-Trek, vainqueur de l'étape et 2e du général) "J'ai dit hier à l'équipe que j'allais attaquer de loin. Je ne veux pas finir quatrième à Paris. Je voulais tout essayer, ça passait ou ça cassait. Ce résultat donne beaucoup de motivation à tout le monde. L'équipe a bien travaillé. C'est mon caractère d'attaquer. Je me sentais super bien. J'ai gagné l'étape et je me suis rapproché au général. Demain sera une autre étape, et peut-être le maillot jaune..." F. Schleck: "J'ai dit à Andy que le Tour était pour lui" Frank Schleck (Leopard-Trek, 2e de l'étape et 3e du général) "C'était vraiment une journée parfaite. Je suis très fier de notre équipe, qui a encore une fois prouvé qu'elle était la meilleure. Nous roulons tous dans la même direction, et nous avons tous le même objectif. Je suis vraiment fier d'Andy. Nous avons beaucoup parlé, et je lui ai dit que le Tour était pour lui, mais qu'il devait prendre ses responsabilités et attaquer de loin. Maintenant, la situation est idéale." Amaël Moinard (BMC, coéquipier de Cadel Evans) "J'ai eu un problème dans l'Izoard et j'ai dû changer de vélo. J'ai ensuite dû chasser pour rentrer et donner un coup de main. J'étais dans une bonne journée, je suis déçu d'avoir eu ce pépin mais cela arrive toujours au mauvais moment. Cadel a sauvé les meubles. Les écarts sont très serrés entre les meilleurs et Thomas (Voeckler) peut gagner le Tour tout comme les frères Schleck. Demain l'étape de l'Alpe-d'Huez sera terrible. Il faut toujours y croire, rien n'est encore joué." Jelle Vanendert (Omega Pharma-Lotto, porteur du maillot à pois) "On avait peur de réagir à l'attaque d'Andy Schleck parce qu'il y avait vent de face dans l'Izoard. Il était très fort aujourd'hui. Cadel Evans a fait le tempo dans le Galibier. J'ai essayé de suivre mais c'était dur. Conserver mon maillot à pois sera difficile demain. Je ne suis pas sûr de pouvoir le faire."