Réactions-Moncoutié: "C'était perdu d'avance"

  • A
  • A
Réactions-Moncoutié: "C'était perdu d'avance"
Partagez sur :

Pour son dernier Tour de France, David Moncoutié a passé la journée à l'avant ce vendredi lors de la 13e étape entre Pau et Lourdes. Mais le Français n'a pu faire mieux que deuxième, largement battu dans le final par Thor Hushovd. Une déception pour l'un des vétérans du peloton qui confie que sa tâche était trop difficile. Le Norvégien est lui aux anges après avoir déjà porté le maillot jaune durant sept jours.

Pour son dernier Tour de France, David Moncoutié a passé la journée à l'avant ce vendredi lors de la 13e étape entre Pau et Lourdes. Mais le Français n'a pu faire mieux que deuxième, largement battu dans le final par Thor Hushovd. Une déception pour l'un des vétérans du peloton qui confie que sa tâche était trop difficile. Le Norvégien est lui aux anges après avoir déjà porté le maillot jaune durant sept jours. David Moncoutié (Cofidis, 2e de l'étape) "Pour mon dernier Tour je voulais vraiment passer une journée à l'avant. Mais j'ai plafonné derrière Jérémy Roy dans l'Aubisque. Avec Hushovd on a collaboré un peu pour rentrer mais dans un final avec lui ce n'était pas facile. Dans les dix derniers kilomètres je lui ai dis que je ne passais plus. Mais il était costaud et Jérémy Roy avait fait beaucoup d'efforts avant. Il m'aurait peut-être fallu une petite bosse sur la fin mais Hushovd était très fort quand même. Une place de deux on ne s'en souvient pas mais au moins je me suis fait plaisir aujourd'hui. Même si c'était perdu d'avance face à Hushovd. Je réfléchissais à comment faire, c'est pour cela que je ne le relayais plus à la fin mais il avait encore de la réserve. Il était loin d'être cuit même en ayant fait beaucoup d'efforts. Je suis un peu triste pour Jérémy qui méritait la gagne aujourd'hui." Thor Hushovd (Garmin-Cervélo, vainqueur de l'étape) "J'ai vraiment du mal à réaliser ce que j'ai fait. C'est super de gagner avec ce maillot arc-en-ciel sur les épaules. La journée s'est bien passée. J'avais pas mal de force aujourd'hui, vu que depuis Saint-Flour, j'en gardais un peu sous le pied. Avec l'âge, je sais que je ne suis plus forcément en mesure de battre les Cavendish, Farrar et compagnie au sprint. Du coup, j'essaie de travailler différemment sur d'autres profils d'étapes pour pouvoir me défaire des sprinteurs dans les cols, comme aujourd'hui. Je suis descendu très vite et j'ai pris beaucoup de risques, mais ça en valait la peine. C'est ma plus belle victoire sur le Tour de France." Thomas Voeckler (Europcar, porteur du maillot jaune) "Le plus dur aujourd'hui a été de contrôler la course au début. Il y a eu de nombreuses attaques avec parfois dix, vingt coureurs dont certains étaient assez dangereux au classement général. Même si l'ascension de l'Aubisque n'a pas été facile, le plus dur s'est passé au début de l'étape, jusqu'à ce que l'échappée du jour se dessine. Ça a été une bonne journée pour moi. Demain je ne sais pas comment cela va se passer. L'équipe a déjà beaucoup donné et il commence à y avoir de la fatigue. Ce sera plus dur qu'à Luz-Ardiden." Marc Madiot (manager de la FDJ) "On fait un bon début de Tour, mais il nous manque toujours l'essentiel: un succès d'étape. Le maillot blanc et le maillot à pois, c'est bien mais ce n'est que passager. Moi, je préfère le concret. C'est ce qui primera quand on fera le bilan à la fin du Tour."