Réactions-Millar: "Une équipe à part"

  • A
  • A
Réactions-Millar: "Une équipe à part"
Partagez sur :

La formation Garmin-Cervélo a été la grande gagnante du contre-la-montre par équipes des Essarts dimanche en remportant l'épreuve et en permettant à Thor Hushovd de revêtir le maillot jaune. Une grande joie pour son manager général Jonathan Vaughters et son coéquipier David Millar, qui apprécient autant l'homme que le coureur.

La formation Garmin-Cervélo a été la grande gagnante du contre-la-montre par équipes des Essarts dimanche en remportant l'épreuve et en permettant à Thor Hushovd de revêtir le maillot jaune. Une grande joie pour son manager général Jonathan Vaughters et son coéquipier David Millar, qui apprécient autant l'homme que le coureur. David Millar (Garmin-Cervélo, vainqueur d'étape et deuxième du classement général): "C'est énorme, c'est un moment magique. On est une équipe à part, on aime bien s'amuser, mais surtout on aime prendre du plaisir. Thor est un grand coureur. Champion du monde et maillot jaune, il est super content. C'est un plaisir de l'avoir dans l'équipe, car il est cool, mais aussi très efficace. C'était très dur, même pour moi, donc cela veut dire que ça allait très vite. On n'était plus que six à la fin, mais les trois coureurs qui ont été lâchés ont fait le boulot. C'est grâce à eux que l'on a fait la différence avant. Notre seule motivation était de gagner l'étape. Le maillot jaune c'est un bonus, la cerise sur le gâteau". Jonathan Vaughters (manager général Garmin-Cervélo, victorieuse de l'étape): "Toute l'équipe a fait des efforts incroyables, aussi bien les coureurs, que les mécaniciens, les soigneurs, tout le monde. C'est la première victoire de l'équipe sur le Tour de France, c'est magnifique. Je suis très content. On aimerait bien garder le maillot jaune, mais on verra lundi si c'est possible. Nous allons faire le maximum pour garder le maillot, mais il faut prendre le Tour de France jour après jour. Demain est un autre jour. Thor a été très fort aujourd'hui, surtout dans les cinq derniers kilomètres, où il était vraiment le plus fort. En plus, c'est un garçon intelligent et très souriant. C'est très appréciable". Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto): "On limite bien la casse. J'ai le maillot vert, mais je ne pense pas que je vais le défendre. Ça n'est pas vraiment un objectif pour moi. Il y avait beaucoup de vent, ce sera aussi sûrement le cas lundi, avec peut-être des bordures et des averses qui risquent de durcir encore la course. Le but pour moi, ça sera de suivre et d'éviter les pièges et garder des forces pour mardi". Christophe Kern (Europcar, champion de France du contre-la-montre): "L'équipe a fait une belle performance, j'était là pour donner le ton, passer un peu plus longtemps et reprendre de la vitesse quand c'était nécessaire. Il y avait Thomas (Voeckler), Sébastien (Turgot) et moi qui devions régler l'allure, mais tous les copains se sont mis au niveau pour réaliser une belle perf. On l'a fait à fond, même si le retour était très dur. On savait qu'on ne pouvait pas jouer la victoire, mais on l'a fait du mieux possible et je pense que c'est ce qu'on a fait. En plus, j'ai eu le plaisir de porter mon maillot de champion de France, c'était la première fois". Christophe Riblon (AG2R): "On est satisfait de notre résultat. Je pense qu'on était bien en place. On savait qu'on allait perdre du temps sur les meilleures équipes, mais on a quand même su limiter la casse. Vingt-cinq secondes sur Contador, c'est pas trop mal. Rester aux alentours de la minute par rapport à la meilleure équipe, ça restera une bonne performance. Après notre équipe est plus taillée pour la moyenne et la haute montagne, mais on a réussi à être homogène et à donner le maximum. On a toujours espoir de pouvoir en faire plus, de prendre des relais plus longs, mais c'est plutôt bon signe si je prends des relais courts et pas d'un kilomètre. Ça veut dire que l'équipe avance vite. Je suis content de moi, je suis dans de bonnes conditions et j'espère que l'on pourra me voir bientôt à l'avant. Le bilan est un peu mitigé. Samedi, Nicolas Roche a réussi à rester à l'avant, mais on a six coureurs qui ont été pris dans le chute dont Jean-Christophe Péraud. Il n'y a pas eu de gros dégâts, mais c'est toujours embêtant. La course sera encore nerveuse dans les prochains jours, il faudra rester vigilant". Rémi Pauriol (FDJ): "On a essayé de faire au mieux, de porter haut les couleurs de l'équipe. On est pas une grosse écurie de rouleur, mais on voulait limiter la casse, être en milieu de tableau. On s'en est bien sorti, on voulait rester bien homogène. Samedi, j'ai réussi à éviter les chutes, donc ça va. J'espère me mettre en évidence quand les routes seront un peu plus vallonnées". Sébastien Hinault (AG2R): "Je pense qu'on fait un bon temps, on ne s'en est pas trop mal tiré. Le parcours était très venté, on reprend vent de face aux dix kilomètres. C'est là que ce fait la différence. Moi, j'ai un peu souffert car je suis tombé hier (samedi). Du coup, j'ai les muscles qui ont un peu téntanisé. Mais j'ai essayé d'aider au mieux mes coéquipiers avant de décrocher sur la fin".