Réactions-Hushovd: "Trop difficile pour moi"

  • A
  • A
Réactions-Hushovd: "Trop difficile pour moi"
Partagez sur :

En jaune depuis six jours, Thor Hushovd s'apprête à perdre son maillot samedi soir. Le coureur de la Garmin-Cervélo voit en effet mal comment il pourrait conserver la tête du classement général au sommet de la montée vers Super-Besse. Pour lui succéder, le Norvégien verrait bien Cadel Evans, qui ne compte qu'une petite seconde de retard.

En jaune depuis six jours, Thor Hushovd s'apprête à perdre son maillot samedi soir. Le coureur de la Garmin-Cervélo voit en effet mal comment il pourrait conserver la tête du classement général au sommet de la montée vers Super-Besse. Pour lui succéder, le Norvégien verrait bien Cadel Evans, qui ne compte qu'une petite seconde de retard. Thor Hushovd (Garmin-Cervélo, maillot jaune): "Aujourd'hui, le sprint était trop dur et trop plat pour moi. Sur ce type d'étapes, on a toujours peur des chutes. C'est dommage pour des coureurs comme Bradley Wiggins, qui a été contraint à l'abandon. Je suis très heureux d'avoir passer six jours en jaune, même si cela m'a rajouté un peu de pression. La semaine s'est vraiment bien déroulée avec en plus notre victoire lors du contre-la-montre par équipes. Il ne manque qu'une victoire d'étape pour que cela soit parfait. Cette première semaine a été très nerveuse en raison notamment des conditions atmosphériques. Avec le vent, tout le monde veut être devant, mais il n'y a pas de place pour tout le monde. Demain (samedi), c'est trop difficile pour moi à cause de la bosse finale, mais aussi des côtes qui la précèdent. Ce sera aux autres équipes qui visent le classement général de faire le boulot. Ce sera pour les grimpeurs, peut-être Cadel Evans. Je vais quand même essayer de m'accrocher pour faire honneur à ce maillot". Jean-Christope Péraud (AG2R-La Mondiale): "Cela a été une première semaine galère avec beaucoup de vent. En tant que grimpeur, j'ai pas mal souffert. Mais j'ai mangé mon pain noir et j'ai réussi à limiter la casse. La grosse déception, c'est d'avoir perdu 1'55" au Mont des Alouettes. Dès demain, ça va commencer à monter. Les jambes sont plutôt bonnes et je suis motivé". Robert Gesink (Rabobank, maillot blanc du meilleur jeune): "Le final était un peu fou, avec beaucoup de chutes. Ça va être une motivation supplémentaire de porter ce maillot. Demain, cela va être une journée difficile, mais je vais essayer de faire de mon mieux pour le conserver et ne pas perdre de temps". Yannick Talabardon (Saur-Sojasun, combatif du jour): "On est parti assez tôt, même très tôt, au kilomètre zéro. Il fallait oser. Avec ce vent de face et ce vent de côté, c'était très usant. Après c'était moins stressant d'être à l'avant que dans le peloton. Cela fait deux, trois jours que c'est très nerveux. Il faut éviter les chutes, les bordures".