Réactions-Hushovd: "J'ai 100% de réussite"

  • A
  • A
Réactions-Hushovd: "J'ai 100% de réussite"
Partagez sur :

Comme si avoir porté le maillot jaune et gagné une étape ne lui avaient pas suffi, Thor Hushovd a remis le couvert à Gap en doublant la mise devant son compatriote Edvald Boasson Hagen. Le Norvégien est aux anges. Chez les favoris, Frank Schleck concédait que la journée n'a pas été bonne pour les frangins luxembourgeois mais ne voulait pas en faire un drame. Bjarne Riis se félicitait lui du joli coup joué par son leader Alberto Contador.

Comme si avoir porté le maillot jaune et gagné une étape ne lui avaient pas suffi, Thor Hushovd a remis le couvert à Gap en doublant la mise devant son compatriote Edvald Boasson Hagen. Le Norvégien est aux anges. Chez les favoris, Frank Schleck concédait que la journée n'a pas été bonne pour les frangins luxembourgeois mais ne voulait pas en faire un drame. Bjarne Riis se félicitait lui du joli coup joué par son leader Alberto Contador. Thor Hushovd (Garmin-Cervélo, vainqueur de l'étape) "C'était une situation particulière aujourd'hui puisque je me retrouvais à l'avant avec un coéquipier (Ryder Hesjedal, ndlr) et contre Edvald (Boasoon Hagen). C'était spécial parce que c'est à la fois un compatriote et un ami. Mais c'est la course, c'est comme ça, même s'il était forcément déçu. Je suis très heureux d'avoir remporté une nouvelle victoire. Tout se passe très bien sur ce Tour de France. Au début j'étais très fort mais je ne gagnais pas là où je pensais pouvoir le faire, comme à Lisieux, là où Edvald a gagné. J'ai 100% de réussite. C'est un peu de la chance mais surtout parce que j'ai bien préparé ma course." Frank Schleck (Leopard-Trek) "On ne s'attendait pas à une attaque des grands leaders, d'Alberto Contador. Il a bien joué, il faut le dire. Derrière ça, il y a Bjarne (Riis, manager de l'équipe Saxo Bank) qui savait qu'on n'aime pas la descente et la pluie. C'est une mauvaise opération pour nous mais ça n'est pas une tragédie. On va rester concentré, il faudra de toute façon gagner du temps. Je crois qu'on va vivre une belle troisième semaine." Bjarne Riis (manager de l'équipe Saxo Bank d'Alberto Contador) "Ça roulait très vite aujourd'hui, toute la journée, ça a fait mal à beaucoup de coureurs. Alberto se sentait très bien, il fallait donc faire quelque chose. On avait prévu ce matin d'attaquer si c'était possible. Alberto voulait passer à l'offensive. Cadel Evans est très fort, s'il tient comme cela dans les grands cols avec Alberto, il sera tout prêt de gagner." Jérôme Coppel (Saur-Sojasun) "On essaye de courir devant mais on a pris quelques gamelles mais on est toujours à neuf. Oui je vais essayer de me glisser dans une échappée mais ils ne m'ont pas laissé partir maintenant. Il reste trois étapes et le contre-la- montre pour tenter de ramener le maillot blanc à Paris. Rentrer dans les 15, ce serait bien et s'il y a le maillot blanc en plus, ce serait une prime." Jean-Christophe Péraud (AG2R-La Mondiale) "Le temps n'était pas de la partie et c'est difficile de remettre en route après une journée de repos avec un final aussi difficile. Je n'ai pas vu grand-chose car j'essayais de me replacer dans le peloton. J'ai dû boucher le trou pour revenir sur le groupe de tête. Avec Thomas Voeckler, on reste adversaire maintenant, il joue le podium et moi une place dans le top 10. Aujourd'hui, je suis un peu déçu pour cette remise en route et j'espère retrouver les jambes comme c'était le cas lors de la montée du Plateau de Beille."