Réactions-Chavanel: "Ça va mieux"

  • A
  • A
Réactions-Chavanel: "Ça va mieux"
Partagez sur :

Touché sur chute lors de la première semaine, Sylvain Chavanel a visiblement laissé derrière lui ses jours les plus difficiles. Le champion de France, qui ressent moins de douleurs à l'épaule, espère désormais pouvoir se montrer, et si possible jeudi dans les Pyrénées à l'occasion du 14 juillet. Une journée au cours de laquelle Thomas Voeckler pense devoir céder son maillot jaune.

Touché sur chute lors de la première semaine, Sylvain Chavanel a visiblement laissé derrière lui ses jours les plus difficiles. Le champion de France, qui ressent moins de douleurs à l'épaule, espère désormais pouvoir se montrer, et si possible jeudi dans les Pyrénées à l'occasion du 14 juillet. Une journée au cours de laquelle Thomas Voeckler pense devoir céder son maillot jaune. Sylvain Chavanel (Quick Step) "Depuis le début du Tour on n'a pas un super temps, il faut faire avec. C'est dur mais c'est pour tout le monde pareil. On s'y est habitué. Je suis toujours motivé. J'aimerais bien me montrer demain, le 14 juillet, mais malheureusement on ne fait pas toujours ce que l'on veut. Pour l'instant je continue de faire au jour le jour en fonction de ce que j'ai eu à l'épaule, mais ça va de mieux en mieux, ça me tire moins qu'avant." Jimmy Engoulvent (Saur-Sojasun, membre de l'échappée du jour) "On y a cru mais il fallait rester solidaire. A partir du moment où Lars Boom a attaqué c'était fini. Je pense que tout seul c'était impossible d'y arriver, surtout avec le vent de face. Déjà qu'à six on avait du mal. En plus derrière, au lieu de s'organiser chacun a essayé d'aller le chercher. Quand on a un peloton derrière soi qui roule à 60 kilomètres/heure il ne faut surtout pas se désunir. Malheureusement c'est ce qu'il s'est passé. Je suis rassuré parce que j'ai fait quelques journées où je n'étais pas super. Je suis content parce que je me dois de montrer l'exemple dans cette équipe puisque je suis l'un des anciens et jusque-là je ne l'avais pas toujours fait. On se montre, mais pour l'instant on n'est pas récompensé." Thomas Voeckler (Europcar, porteur du maillot jaune) "Quand il pleut comme aujourd'hui cela accentue le stress pour un maillot jaune parce que l'étape est plus dangereuse. Maintenant, le plus dur est à venir, ce sera difficile demain. Je m'attends à perdre ce maillot. Je n'ai pas beaucoup d'avance et les mecs qui visent le général ne vont pas attendre très tard pour attaquer. Je vais essayer mais ce sera très dur pour moi. Déjà que quand ils ne sont pas à fond j'ai du mal à les suivre en montagne..." Romain Feillu (Vacansoleil, 6e de l'étape) "Je suis très déçu parce que j'ai toujours été bien placé, dans la roue de Cavendish et je ne vois pas où j'ai fait une erreur. C'est d'autant plus dur que je pense que c'était ma dernière chance de victoire. Ma tendinite au genou droit me fait toujours mal et je crains que je ne puisse pas suivre demain dans les cols. Le Tour de France va sans doute se terminer pour moi."