Réactions-Bernard: "Il y a de l'amertume..."

  • A
  • A
Réactions-Bernard: "Il y a de l'amertume..."
Partagez sur :

Voici les principales réactions de la première journée des Mondiaux de natation à Shanghai:

Voici les principales réactions de la première journée des Mondiaux de natation à Shanghai: Alain Bernard (premier relayeur français médaillé d'argent sur 4x100): "C'est une belle satisfaction d'avoir pris part à une grande course avec une belle bagarre. Tous les plus grands prétendants et les spécialistes du 100 mètres étaient là ce soir. Un peu de déception bien sûr de terminer deuxième, à quelques centièmes près on était premiers. J'ai pris beaucoup de plaisir dans ce relais, sans polémique comme il y a un mois. Ça s'est apaisé par rapport à tout ce qu'on a pu entendre dire. Les bonnes décisions ont été prises. On a nagé à quatre le matin et à quatre le soir. On a su être très compétitif. C'est une belle médaille d'argent. (sur son départ) Avec des si, on peut refaire le monde. Il y a de l'amertume, je ne vais pas vous le cacher. Je suis un sportif de haut niveau, je rêve de bagarre, je rêve de bons chronos. On a l'impression de passer à côté de quelque chose. Je sentais que c'était possible de faire mieux que ce matin (48"37) et j'aurais peut-être dû me conditionner en me disant: « Fais aussi bien ». Cela aurait peut-être été mieux. Mais c'est une finale... Je ne me sens pas responsable. Cette année, personne n'a senti le poids de porter le relais. Les gars ont bien assuré. (lui et le relais). Quelle polémique ? Non, pourquoi elle repartirait. Ça dépend de vous." Jérémy Stravius (deuxième relayeur français médaillé d'argent sur 4x100): "C'est une grosse satisfaction parce qu'on a vraiment fait ce qu'il fallait. On ne peut pas nous reprocher grand-chose sur ce relais. On fait deux secondes que mieux qu'à Budapest. On a fait un bon relais ce matin. On n'a pas eu trop de chance ce matin, on ne savait pas vraiment combien cela allait nager derrière donc on s'est donné dès le matin. Moi, je ne savais pas vraiment comment gérer un 4x100. Je me suis donné ce matin. Et cet après-midi, je voulais faire le même temps, voire mieux. Collectivement, c'est une grosse satisfaction. Je suis très content." Denis Auguin (entraîneur d'Alain Bernard): "C'est une médaille aux championnats du monde, on n'en a pas fait 18 non plus aujourd'hui. Il faut se méfier de toute facilité dans ce genre de contexte. On l'a encore vu aujourd'hui. Le très, très haut niveau, c'est ça. On fait deux médailles aujourd'hui et il faut aussi en profiter. (sur la performance d'Alain Bernard) C'est le deuxième 25 où il nage beaucoup moins vite que ce matin. Je n'ai pas d'explication. Il était vraiment bien ce matin. Il était assez décontracté. Franchement, je n'ai pas vu d'indicateur négatif arriver. Les polémiques n'ont pas lieu d'être. Sinon, on n'a qu'à nous dire qu'Alain ne doit plus nager avec le relais. Il y a des mecs qui plongent, qui nagent et qui font du mieux possible. Avec des si... Il n'y a que des gens qui n'ont pas été champions olympiques ou du monde qui n'apprécient pas la valeur de ces médailles. Il faut arrêter de croire que c'est toujours facile, que c'est toujours une évidence. Forcément, il va penser à sa performance demain. Mais il en a vu d'autres..." Sébastien Rouault (huitième du 400m nage libre): "(A propos de Park Tae Hwan) C'est un champion du monde (2007), un champion olympique (2008), il a la classe des grands. Il fait une belle course, il gagne, il n'y a rien à dire. J'ai surtout ressenti Biedermann parce que je me suis collé de son côté. A un moment, je suis passé dans le bouchon et je l'ai senti. (sur sa performance) C'était super. Ce matin, je fais une bonne course. Cet après-midi, c'est une finale, c'est différent, c'est une autre allure de course. Le temps est anecdotique, j'ai fait la course pour essayer de prendre une médaille, j'ai pris des risques." Florent Manaudou (troisième temps des demi-finales du 50m papillon): "Objectif rempli. C'est ma première journée de compétition et je fais une course pas trop mal pour une demi-finale de Mondiaux. Demain, l'objectif, ce sera d'aller encore plus vite et pourquoi pas d'accrocher une place. Je pars avec le troisième temps mais il y a pas mal de monde derrière moi qui peut nager plus vite et qui a déjà nagé plus vite en bermuda. On peut rêver mais il faut quand même garder les pieds sur terre." Frédérick Bousquet (huitième temps des demi-finales du 50 papillon): "C'est passé. Ça me convient. Personnellement, mon objectif est rempli. C'était mon objectif caché de rentrer en finale, j'espérais mais je ne savais pas trop si j'avais les armes pour réussir ça. C'est passé de justesse mais c'est passé quand même. Demain, c'est avec beaucoup de bonheur et de plaisir que je vais aborder cette finale. (sa place sur l'extérieur) ça va me permettre, j'espère, de rester dans ma ligne et de réussir une bonne course."