Re(cit)al Madrid !

  • A
  • A
Re(cit)al Madrid !
Partagez sur :

Le Real Madrid n'a pas manqué ses débuts en Liga en allant facilement s'imposer à Saragosse (6-0), dimanche pour le compte de la 2e journée du championnat d'Espagne. Dominateurs de bout en bout face à un adversaire inoffensif, les hommes de José Mourinho mettent déjà une certaine pression sur leurs meilleurs ennemis barcelonais.

Le Real Madrid n'a pas manqué ses débuts en Liga en allant facilement s'imposer à Saragosse (6-0), dimanche pour le compte de la 2e journée du championnat d'Espagne. Dominateurs de bout en bout face à un adversaire inoffensif, les hommes de José Mourinho mettent déjà une certaine pression sur leurs meilleurs ennemis barcelonais. Les promesses estivales n'étaient pas sans lendemain au Real Madrid. Séduisant tout au long de sa préparation, l'ogre du football espagnol a poursuivi sur sa lancée à l'occasion du coup d'envoi de la saison 2011-12 en Liga, donnée ce week-end avec une semaine de retard, la faute à une grève des joueurs qui a conduit au report de la 1ère levée. Un premier rendez-vous en championnat initialement prévu contre l'Athletic Bilbao, club basque que la Maison Blanche affrontera finalement en janvier 2012. Et à défaut de Leones toujours difficiles à manoeuvrer, le Real a eu droit à un premier adversaire limité pour cette première sortie domestique de l'exercice avec le Real Saragosse. Une formation pas vraiment de nature à contrarier un Real Madrid sûr de sa force quand il s'agit de ne pas croiser le fer avec le FC Barcelone. Loin de l'agressivité débordante vue épisodiquement face aux Blaugrana ces dernières semaines, Iker Casillas et les siens n'ont pas eu à forcer leur talent pour continuer à gonfler leur capitale confiance face au 13e de la Liga la saison dernière. Des Blanquillos qui subissent rapidement les enchaînements léchés de visiteurs dominateurs dès l'entame sous la houlette d'un Mesut Özil inspiré. Si l'international allemand perd son duel avec Roberto (9e), son sens de la passe fait merveille et Karim Benzema en profite pour inquiéter le portier arrivé du Benfica (15e). Ronaldo, un triplé d'entrée Meilleur buteur d'Espagne et d'Europe la saison dernière, Cristiano Ronaldo bénéficie lui aussi des offrandes du meneur de jeu de la Mannschaft et se montre plus adroit que l'attaquant français pour ouvrir le score d'un tir croisé du gauche (0-1, 24e). Après un exercice à 40 réalisations, le joueur le plus cher de l'histoire du football ne tarde pas à refaire parler la poudre, mariant sa redoutable efficacité à un altruisme bienvenu sur la pelouse de La Romareda. Un terrain sur lequel le Portugais s'offrira un triplé en fin de partie, reprenant d'abord un centre précis délivré par Angel Di Maria depuis le côté droit (0-4, 71e) avant de prolonger dans le but une passe de Kaka (0-6, 87e). Les défenses espagnoles sont prévenues, Ronaldo est tout sauf rassasié. Et si le Lusitanien est synonyme de danger, ce dernier peut venir de partout dans un Real complet qui ne manque pas de le démontrer dans l'Aragon. Marcelo y va de son but en enchaînant contrôle-frappe du gauche à la réception d'un centre de Sergio Ramos (0-2, 28e) avant que Xabi Alonso ne trouve lui aussi la faille d'un tir lointain (0-3, 64e). Ce Real a de la ressource et Kaka, sorti du banc, le prouve en faisant lui aussi trembler les filets d'une frappe limpide (0-5, 82e). Premier match et première démonstration pour une Maison Blanche qui ne fera pas taire les sceptiques assurant qu'il n'y a que deux équipes pour une couronne de l'autre côté des Pyrénées. L'une a brillé et pris la tête de la Liga ce dimanche. A l'autre, le Barça, de répondre face à un adversaire d'un tout autre acabit, Villarreal, lundi au Camp Nou.