Raul élimine le Bayern

  • A
  • A
Raul élimine le Bayern
Partagez sur :

Grâce à un Raul décisif et un Manuel Neuer impérial, Schalke 04 est allé chercher sa qualification pour la finale de la Coupe d'Allemagne sur la pelouse du Bayern Munich (0-1), mercredi. Les joueurs de Felix Magath tenteront de glaner leur premier titre majeur depuis 2005 et une Coupe de la Ligue. Rendez-vous le 21 mai prochain, à Berlin, face au club de D2 de Duisbourg.

Grâce à un Raul décisif et un Manuel Neuer impérial, Schalke 04 est allé chercher sa qualification pour la finale de la Coupe d'Allemagne sur la pelouse du Bayern Munich (0-1), mercredi. Les joueurs de Felix Magath tenteront de glaner leur premier titre majeur depuis 2005 et une Coupe de la Ligue. Rendez-vous le 21 mai prochain, à Berlin, face au club de D2 de Duisbourg. Et dire qu'il y a une semaine tout juste, le Bayern Munich s'imposait chez le champion d'Europe en titre, l'Inter Milan (0-1), en huitième de finale aller de la Ligue des champions... Depuis, en l'espace de sept jours, les Bavarois ont chuté deux fois à domicile: face à Dortmund (1-3), samedi, en championnat. Et face à Schalke, mercredi, en demi-finale de la Coupe d'Allemagne (0-1). La défaite du week-end face au Borussia, synonyme d'adieu au titre, n'avait pourtant pas poussé le coach munichois Louis van Gaal à revoir son onze de départ. Les mêmes titulaires, à l'exception de Breno, préféré à Badstuber, étaient alignés face aux hommes de Felix Magath, largués en Bundesliga (10e) et pour qui la Pokal représentait un bon moyen de rattraper une saison mitigée. Et les Königsblauen, encore engagés en C1, se donnaient rapidement les moyens de leurs ambitions. Raul reprenait de volée un corner tiré côté gauche par son compatriote Jurado, mais Gomez sauvait sur la ligne (14e). Sur le corner suivant, Farfan trouvait la tête d'Höwedes, qui déviait pour Raul au second poteau, dont le coup de boule finissait dans le but (15e). Forts de leur avantage, les joueurs de la Ruhr continuaient de pilonner le but de Kraft, à l'image de cette frappe mollassonne de Farfan (26e) ou de cette tête d'Höwedes (encore lui) sauvé par Müller sur sa ligne (encore elle) cette fois-ci (36e) ! Neuer, c'est le meilleur Si Thomas Kraft, si bon contre l'Inter, pouvait remercier ses coéquipiers pour le travail défensif, en revanche, côté Schalke, c'est leur gardien Manuel Neuer qu'il fallait gratifier. Alors que les supporters munichois avaient brandi avant la rencontre des pancartes "Koan Neuer !" ("On ne veut pas de Neuer", en bavarois), le très courtisé portier montrait en seconde période qu'il était bien le meilleur du pays. Parfois chanceux, comme sur ce centre devant le but de Ribéry que Robben ne parvenait à couper (48e) ou ce coup franc du même Robben que Gustavo ne réussissait pas à rentrer (62e), l'international allemand était toujours irréprochable face à l'armada offensive munichoise. Après s'être chauffé les gants sur une tête trop peu appuyée de Schweinsteiger (54e), Neuer dégoûtait l'omniprésent Robben, dont il renvoyait tous les tirs (55e et 58e) et devançait même les raids (68e). Mais Neuer remballait aussi Kroos (77e) puis Ribéry, dont la frappe au point de penalty était arrêtée comme à l'école (87e). Imbattable donc, comme ce Schalke 04 dominateur et réaliste en première période, puis résistant et solidaire en seconde. Le 21 mai prochain, à Berlin, 04 se mesurera au club de D2 de Duisbourg, pour tenter de rafler un premier titre depuis 2005. 2005, la dernière année où Schalke s'est qualifié pour la finale de la Pokal, avant de s'incliner 2-1 face... au Bayern Munich.