Raul change de statut

  • A
  • A
Raul change de statut
@ Reuters
Partagez sur :

LIGA - Raul et le Real reçoivent l'Espanyol Barcelone, samedi, pour la 21e journée.

LIGA - Raul et le Real reçoivent l'Espanyol Barcelone, samedi, pour la 21e journée. L'ère Florentino Perez II avec les arrivées d'une vague de stars a eu des effets collatéraux. Cristiano Ronaldo, comme Kaka, est indéboulonnable et Manuel Pellegrini a d'abord fait confiance à Karim Benzema avant de relancer un Gonzalo Higuain qui a saisi sa chance. Les effets de manche du président ont évidemment eu pour conséquence de reléguer sur le banc Raul Gonzalez Blanco. Au club depuis 15 ans, capitaine courage et surtout leader d'attaque durant de nombreuses saisons, il a tout vécu au Real. Tout, sauf ce fameux statut de remplaçant avec lequel il doit apprendre à composer. "Tôt ou tard, cela devait arriver. Il faut accepter la situation. Je suis un joueur de club et je veux travailler pour aider mes coéquipiers. Je me sens toujours privilégié et aussi important au sein du club", a-t-il plaidé sur le site du club. Un remplaçant de luxe qui conserve néanmoins un pouvoir intact dans le vestiaire et des galons de capitaine du groupe qui ont une réelle signification. Il faisait par exemple partie de la délégation (avec Guti, Casillas et Sergio Ramos) qui a négocié cette semaine les primes de fin d'année avec Florentino Perez. Ne plus commettre la moindre erreur "Pendant 15 ans, j'ai presque tout joué, j'ai eu beaucoup de réussite et j'en ai profité. Depuis 3 mois, c'est moins le cas. Je suis fier de ce que je fais et du chemin parcouru depuis mes 17 ans. Mon comportement est normal, il y a d'autres coéquipiers qui ont aussi envie de jouer et qui ont un comportement exemplaire. Je veux me concentrer sur l'équipe et sur les deux compétitions qui nous restent", ajoute Raul. Des propos qui correspondent à l'image impeccable du joueur au Real Madrid. Deux compétitions qui sont la Ligue des Champions avec un huitième de finale face à l'Olympique Lyonnais et la Liga dominée pour l'heure par le Barça alors que le Real peut encore réaliser son meilleur score après 22 journées en cas de succès contre l'Espanyol puis à Xerez ! "Le Barça mérite d'être devant car durant la première partie de la saison, ils ont été meilleurs que les autres. L'avance qu'ils ont, ils la méritent car ils l'ont acquise sur le terrain. Nous avons peu de marge d'erreur. On doit espérer qu'ils fassent des erreurs pour en profiter", prévient-il.