Ramsau: Lamy Chappuis engrange

  • A
  • A
Ramsau: Lamy Chappuis engrange
Partagez sur :

En l'absence de Gottwald, Jason Lamy Chappuis devait engranger un maximum de points pour creuser l'écart sur son principal rival pour le titre. Malgré une 5e place assez modeste pour lui dans l'épreuve du saut, le Jurassien a réussi à tenir à skis pour ne finalement s'incliner que dans les derniers mètres et finir 5e, laissant Stecher l'emporter devant Kircheisen et Rydzek. Absent du podium, le Français n'est pas venu pour rien.

En l'absence de Gottwald, Jason Lamy Chappuis devait engranger un maximum de points pour creuser l'écart sur son principal rival pour le titre. Malgré une 5e place assez modeste pour lui dans l'épreuve du saut, le Jurassien a réussi à tenir à skis pour ne finalement s'incliner que dans les derniers mètres et finir 5e, laissant Stecher l'emporter devant Kircheisen et Rydzek. Absent du podium, le Français n'est pas venu pour rien. Pour la première fois de la saison, Jason Lamy Chappuis ne grimpera pas sur la boîte. La déception pourrait s'avérer légitime s'il n'avait pas, par ailleurs, réussi une bonne opération comptable sur les pistes de Ramsau. Avant même le début de cette épreuve, le champion olympique avait évidemment enregistré la nouvelle de la blessure de Felix Gottwald, ainsi privé de son épreuve à domicile. Blessé à l'omoplate, l'Autrichien risque de perdre bien plus que ça puisqu'il n'est pas certain d'être présent à Schonach. Quoiqu'il en soit, laisser une telle opportunité à Jason Lamy Chappuis déjà en tête du classement général, c'est particulièrement risqué. Le Jurassien n'a pas fait le plein lors du premier acte et il sait pourquoi. Seulement cinquième du saut avec une marque à 91 mètres, il pouvait notamment craindre la troisième place de l'Allemand Bjoern Kircheisen ou encore celle d'un Mario Stecher seulement placé 6 secondes derrière lui. C'est donc avec 23 secondes de retard sur le Norvégien Espen Ryan que le Français s'est élancé samedi. Il manque l'emballage final Un écart bien vite comblé. La bonne nouvelle est venue de la formation d'un groupe de six hommes avec Mario Stecher, Rian Espen, Todd Lodwick, Johannes Rydzek, Bjoern Kircheisen et Jason Lamy Chappuis évidemment. Les six hommes vont faire cause commune pendant 5 kilomètres avant qu'Espen ne lâche prise. Le Jurassien, lui, tient bon grâce notamment à une très belle glisse, il n'hésite d'ailleurs pas à pointer le bout de ses spatules en tête, histoire d'imprimer son propre rythme. Une capacité à soutenir la comparaison avec Kircheisen et Stecher qui va tenir jusqu'au 9e kilomètre. C'est le moment choisi par l'Autrichien pour placer une attaque fatale. Kircheisen est le seul à suivre. Plus personne ne les reverra. Devant son public, Stecher ne laisse aucune chance à l'Allemand et s'impose au sprint. Derrière eux, Lamy Chappuis mène la chasse mais il se fait passer dans la dernière ligne droite par Johannes Rydzek et Todd Lodwick. Cinquième, il marque tout de même de gros points, d'autant que son second au classement général, le surprenant Mikko Kokslien n'a pu faire mieux que 6e à 9 secondes. Ainsi, même le jour où il manque son premier podium, Lamy Chappuis a tout de même des raisons de se réjouir...