Rami sort le grand jeu

  • A
  • A
Rami sort le grand jeu
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Rami a qualifié le Losc pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa.

LIGUE EUROPA - Rami a qualifié le Losc pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Si Rio Mavuba précisait que sa formation avait "un léger avantage" sur Fenerbahçe avant ce match retour des seizièmes de finale de la Ligue Europa en raison de la victoire des Dogues sur les Turcs (2-1) lors du match aller, Rudi Garcia n'était semble t-il pas du même avis que son protégé. "Les hommes de Cristophe Daum restent favoris" déclarait pour sa part l'entraîneur des Dogues qui prônait une certaine vigilance avant cette rencontre ô combien importante à l'échelon européen. Le coach nordiste avait vraisemblablement senti le piège ce jeudi. Privé de De Melo, Cabaye, Debuchy, Balmont, Gervinho ou encore Plestan, le Losc a pourtant arraché sa qualification dans les derniers instants de la rencontre grâce à une égalisation salvatrice d'Adil Rami (1-1), fraîchement appelé en équipe de France par Raymond Domenech. L'enjeu de ce match est tel que la tension est palpable dès les premières minutes de cette rencontre. Aucune des deux formations n'est disposée à prendre de risques en lançant des vagues offensives sur le but adverse, de peur de se faire prendre en contre. La conséquence est irrémédiable, il n'y a aucune occasion à se mettre sous la dent durant les vingt premières minutes jusqu'à cette lourde frappe d'Alex qui vient heurter le barre transversale de Landreau (21e). Une occasion en or qui sonne la révolte du côté des Dogues qui touchent du bois à leur tour, quelques instants plus tard, sur une bonne frappe dès 20 mètres signée Pierre-Alain Frau (29e). L'artificier du Losc peut s'en vouloir de ne pas avoir converti son opportunité d'autant que cinq minutes après, Landreau se troue sur une frappe lointaine d'Emre et permet ainsi aux locaux de prendre l'avantage dans ce match (1-0, 34e). Adil Rami, héros du jour... Au retour des vestiaires, conscients des conséquences d'une telle défaite, les Lillois paraissent plus entreprenants et décident immédiatement de faire pression sur le but de Volkan. Avec Hazard à la manoeuvre, les Dogues assiègent la cage du portier turc mais ne parviennent pas à trouver les solutions pour contourner un bloc défensif adverse bien en place. Et si la domination lilloise est incontestable par la suite, le but d'Aubameyang refusé pour une position de hors-jeu (64e) et la frappe à bout portant d'Obraniak superbement écartée par Volkan (66e) traduit une certaine impuissance la part des Dogues qui ne sont vraiment pas récompensés de leurs efforts. Regroupés à onze derrière, les Turcs défendent chèrement leur peau en cette fin de rencontre. Les Lillois continuent pourtant d'y croire et à la 86e alors que certains supporters nordistes, ayant fait le déplacement en Turquie, semblent résignés à voir leur équipe sortir par la petite porte de cette Ligue Europa, Adil Rami surgit sur coup franc et place une tête imparable qui qualifie sa formation pour les huitièmes de finale de la compétition. Véritable héros du jour, après l'annonce de sa sélection en équipe de France, le défenseur lillois n'a pas masqué son émotion à l'issue de la rencontre : "C'est extraordinaire. C'est très beau le football". Des mots qui en disent long sur l'immense état de joie dans lequel se trouve le « défenseur tricolore » qui se rappellera probablement longtemps de ce jeudi 24 février. Reste à voir comment il se sentira lorsqu'il foulera la pelouse d'Anfield au prochain tour...