Rami joue son va-tout

  • A
  • A
Rami joue son va-tout
Partagez sur :

La tension monte entre Adil Rami et Lille. Selon Infosport, le défenseur nordiste aurait décidé de ne pas participer à l'entraînement du Losc ce lundi matin pour protester contre les dirigeants lillois qu'il accuse de bloquer son possible transfert vers Marseille.

La tension monte entre Adil Rami et Lille. Selon Infosport, le défenseur nordiste aurait décidé de ne pas participer à l'entraînement du Losc ce lundi matin pour protester contre les dirigeants lillois qu'il accuse de bloquer son possible transfert vers Marseille.Adil Rami est décidé à jouer pour l'Olympique de Marseille la saison prochaine et il veut bien le faire comprendre à ses dirigeants. Le défenseur lillois, dans le viseur du nouvel entraîneur olympien Didier Deschamps, n'apprécie guère que les négociations en vue d'un transfert soient bloquées. Et pour manifester son désaccord, il aurait décidé de ne pas se présenter à l'entraînement du Losc ce lundi matin, information révélée par Infosport. "J'ai prévenu mon président et mon entraîneur de ma volonté de quitter le club", a déclaré l'international tricolore à nos confrères du quotidien La Provence.Après l'arrivée sur la Canebière de Souleymane Diawara, Deschamps souhaite lui associer Adil Rami en défense centrale, mais aussi mettre en place une véritable concurrence dans ce secteur qui comprend également le Brésilien Hilton et Julien Rodriguez. Pour s'attacher les services du Lillois de 23 ans qui compte 59 matches en Ligue 1, les dirigeants phocéens auraient formulé une offre à hauteur de 8 ou 9 millions d'euros, alors que le Losc en réclame entre 12 et 15. "Nous avons des objectifs sportifs. J'ai dit que je souhaitais un Losc ambitieux, je ne veux pas me séparer des joueurs cadres. Renforcer les concurrents n'est pas la meilleure solution", a expliqué le président nordiste, Michel Seydoux à La Voix des Sports."Depuis que je suis arrivé à Lille, à chaque mercato d'hiver ou à chaque intersaison, on parle de moi à Bordeaux ou à l'OM, raconte Rami. J'espère bien que, cette fois, ce sera la bonne. Je ne sais pas où en sont les négociations, mais j'accorde une totale confiance à mon président, Michel Seydoux, pour comprendre ma situation. Je veux bien qu'il pense aux intérêts du club qu'il dirige, mais il doit également penser aux miens." En attendant que la situation se débloque entre les différentes parties, Lille poursuit sa préparation d'avant-saison avec un match amical programmé ce mardi contre Reims.