Rami a craqué...

  • A
  • A
Rami a craqué...
Partagez sur :

Drôle de soirée que celle connue samedi par Adil Rami sur la pelouse de Majorque. Premier buteur de la rencontre, le défenseur français de Valence a rendu une excellente copie aux Baléares. Sérieusement ternie par une fin de match durant laquelle l'ancien Lillois a insulté l'arbitre et récolté un carton rouge. Le Tricolore risque gros.

Drôle de soirée que celle connue samedi par Adil Rami sur la pelouse de Majorque. Premier buteur de la rencontre, le défenseur français de Valence a rendu une excellente copie aux Baléares. Sérieusement ternie par une fin de match durant laquelle l'ancien Lillois a insulté l'arbitre et récolté un carton rouge. Le Tricolore risque gros. Sacrée semaine pour Adil Rami, riche en émotions. Mis au supplice par Edin Dzeko lors du partage des points opéré mardi par l'équipe de France face à la Bosnie (1-1), le défenseur central pensait reprendre des couleurs avec son club de Valence. Une mission partiellement accomplie par l'ancien Dogue, à son avantage lors du déplacement des Chés ce samedi sur le terrain de Majorque à l'occasion de la 8e journée de Liga. Preuve de la bonne prestation du Français, ce but marqué après 38 minutes de jeu d'un tir à bout portant à la sortie d'un corner. Une efficacité offensive combinée à une solidité défensive qui valent au natif de Bastia d'être élu meilleur joueur du match par Marca. Sur son site Internet, le journal madrilène qualifie Rami de "grande recrue" pour Valence et estime que "le défenseur central français donne de la consistance à la charnière et des maux de tête aux défenses adverses sur les coups de pied arrêtés". Des compliments mérités pour celui qui n'a pas manqué une seule minute de jeu depuis le coup d'envoi du championnat d'Espagne 2011-12. "Injustifiable" Sauf que Rami va devoir se préparer à endosser le costume de spectateur. Non pas à cause d'une blessure, mais de son comportement au coup de sifflet final sur la pelouse de l'Iberostar Estadio. Furieux d'avoir vu sa formation concéder l'égalisation dans le temps additionnel, après un penalty transformé par Tomer Hemed pour une main peu évidente de Mehmet Topal, le Français n'a pu contenir sa colère auprès de l'arbitre de la rencontre, M. Paradas Romero. "Une fois le match terminé, le n°4, M. Adil Rami, s'est dirigé vers moi pour protester. Il a alors été averti, raconte l'homme en noir dans son rapport. M. Adil Rami s'est ensuite adressé à moi en employant les termes suivants: « Ta put... de mère », ce pourquoi il a reçu un carton rouge direct." Des mots malheureux qui pourraient coûter cher à l'ex-pensionnaire du Losc. Si Marca élève Rami au rang d'homme du match, la publication considère également le Français comme le pire joueur de cette partie. "Ce n'est pas dans nos habitudes, mais nous ferons une exception, écrit le journal pour expliquer ce paradoxe. Le défenseur français, qui a réalisé un grand match, a perdu ses nerfs et insulté l'arbitre. Injustifiable." Comme un poisson dans l'eau depuis son arrivée en Espagne, Rami traverse sa première zone de turbulences. Reste à savoir combien de temps cette dernière durera alors que la sanction pourrait être lourde.