Rafinha: "Je crois en l'avenir"

  • A
  • A
Rafinha: "Je crois en l'avenir"
Partagez sur :

Séduit par le football allemand depuis son plus jeune âge, Rafinha a réalisé son rêve en ralliant l'Europe et Schalke 04 voilà six ans. Passé depuis par le Genoa, le défenseur brésilien évolue aujourd'hui au Bayern, où il entend continuer à progresser pour un jour toucher au but ultime: la Seleçao. Une ambition qui passe par des prestations exemplaires dans les grands rendez-vous. Comme ce week-end en Bundesliga face à Dortmund.

Séduit par le football allemand depuis son plus jeune âge, Rafinha a réalisé son rêve en ralliant l'Europe et Schalke 04 voilà six ans. Passé depuis par le Genoa, le défenseur brésilien évolue aujourd'hui au Bayern, où il entend continuer à progresser pour un jour toucher au but ultime: la Seleçao. Une ambition qui passe par des prestations exemplaires dans les grands rendez-vous. Comme ce week-end en Bundesliga face à Dortmund. Vous êtes arrivé en Allemagne en 2005, à Schalke 04, pourquoi ce choix à l'époque ? En fait, j'ai toujours été en admiration devant le football allemand, même lorsque j'étais encore un jeune joueur au Brésil. Alors quand l'occasion s'est présentée pour moi de venir jouer ici, surtout pour un grand club puisque j'avais signé à Schalke 04, je n'ai pas hésité une seule seconde et j'ai profité de l'opportunité. Et aujourd'hui, avec le recul, je suis conforté dans mon choix et je suis persuadé d'avoir pris la bonne décision. Vous avez pourtant décidé de partir en 2010 pour rejoindre le Genoa... Oui, un nouveau défi m'a été proposé par le Genoa et j'ai accepté. L'idée de découvrir l'Italie, sa culture et un autre football, me plaisait bien. A Gênes, j'ai d'ailleurs passé une saison très enrichissante et j'y ai notamment perfectionné quelques éléments de mon jeu qui m'ont servi lorsque je suis revenu au Bayern Munich. Pourquoi n'êtes-vous resté qu'une seule saison au Genoa ? Contrairement à ce qui a pu être écrit ou raconté dans la presse, je n'ai jamais eu le moindre problème avec les gens du Genoa. Je me sentais bien là-bas et je serais sans doute resté si le Bayern Munich n'était pas venu me chercher. En fait, c'est le Bayern qui m'a fait partir du Genoa. Avec le Bayern, c'est l'assurance de lutter pour gagner des titres, de faire face à la concurrence... Et puis c'est un club qui me suivait depuis plusieurs années. Ils connaissent ma progression, mes caractéristiques, mes défauts, mes qualités... Je savais qu'en venant ici, je pourrais travailler dans la sérénité, face à des gens qui me connaissent et croient en moi. "Au Bayern, on croit en moi" Titulaire au Bayern, cela ne suffit pourtant pas pour être convoqué avec la Seleçao... Vous sentez-vous loin du niveau de Daniel Alves ou Douglas Maicon ? Je me sens de mieux en mieux, je progresse, mais je n'ai pas encore le poids, l'expérience qu'ils peuvent avoir et apportent à la sélection. Mais je crois en l'avenir et, avec ma signature au Bayern Munich, je devrais bénéficier d'une plus grande exposition. A partir de là, j'aurai sans doute de nouvelles chances de me montrer pour me faire une place en sélection. Cela passera par des chocs comme celui qui vous attend samedi avec la réception du Borussia Dortmund en Bundesliga... Oui, ça va être un grand match, j'en suis persuadé. De notre côté, nous sommes en grande forme, le Borussia n'est pas mal non plus et ils sont champions en titre. C'est un match très attendu par les supporters des deux camps, nous aurons la chance de jouer à domicile et de bénéficier du soutien de nos fans, donc je suis assez optimiste pour la victoire. Ce match est-il déjà déterminant dans la course au titre ? Non, mais de toute façon, qu'importe l'adversaire. Au Bayern, nous sommes tous tournés vers le titre national que nous voulons aller chercher cette saison. Alors on veut battre tout le monde, peu importe que ce soit le Borussia Dortmund ou une autre équipe. Mais pour cette rencontre, on connaît les clefs du succès: concentration et application. Celle des deux formations qui maîtrisera le mieux son sujet, jouera le mieux sur ses qualités, remportera les trois points. "Aucun plan anti-Götze" Justement, quelles sont les principales caractéristiques du Borussia ? C'est une équipe qui a beaucoup de qualités... Pour moi, ils sont particulièrement rigoureux d'un point de vue tactique et cela leur permet de s'appuyer ensuite sur leurs talents individuels pour faire mal en attaque. Devant, tous les joueurs sont rapides et se déplacent très bien, sans pour autant être moins puissants que la moyenne. Il faudra que nous soyons particulièrement vigilants. Personnellement, vous allez croiser la route de Mario Götze... Oui, mais autant vous le dire tout de suite, il n'y a aucun plan anti-Götze de prévu... Depuis le début de la saison, nous n'avons jamais mis en place de traitement spécifique contre tel ou tel adversaire, et ce n'est pas maintenant que nous allons commencer. Notre force réside dans le fait que nous sommes très compactes en phase défensive et parvenons à bien exploser au moment de la transition sur l'attaque. Jusqu'à présent, cela nous a profité, alors nous n'allons rien changer face au Borussia. Et après le Borussia arrivera un match particulier pour vous avec une rencontre face à Schalke 04.... Oui, ce sera là encore un match difficile où il faudra être au top. Et puis ce sera très particulier pour moi car je n'oublie pas l'importance qu'a pris ce club dans ma carrière et dans ma vie.