Racisme : Blatter s'en lave les mains

  • A
  • A
Racisme : Blatter s'en lave les mains
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le président de la Fifa a tenu d’étranges propos sur le racisme dans le foot.

"Il n'y a pas de racisme sur les terrains de football." Le président de la Fifa, Sepp Blatter, n'a décidément pas peur des vérités établies. Après avoir affirmé plusieurs fois, en substance, que le dopage n'existait pas dans son sport, le dirigeant suisse a suscité une belle polémique mercredi en affirmant donc qu'il n'y avait pas de racisme sur les pelouses. "Il n'y a pas de racisme, mais peut-être un mot ou un geste déplacé d'un joueur envers l'autre", a affirmé Blatter à la chaîne américaine CNN World Sport. "La victime devrait se dire que ce n'est qu'un jeu. A la fin, on se serre la main, ça peut arriver. Nous avons travaillé tellement fort contre le racisme et les discriminations."

Suarez accusé par la Fédération anglaise

Suarez face à Evra (930x620)

© REUTERS

Blatter a tenu ses propos alors que deux affaires d'insultes racistes secouent actuellement le football anglais. Après un mois d'enquête, la Fédération anglaise (FA) a estimé mercredi que l'attaquant uruguayen de Liverpool Luis Suarez avait utilisé "un langage inapproprié et/ou lancé des insultes et/ou eu un comportement (insultant) envers Patrice Evra, en violation des règlements de la FA lors du match Liverpool-Manchester United à Anfield le 15 octobre (photo)". L'international français accuse son adversaire de lui avoir lancé des insultes racistes.

Par ailleurs, John Terry, capitaine de l'équipe d'Angleterre, est lui aussi suspecté d'avoir tenu des propos racistes envers le défenseur des Queens Park Rangers, Anton Ferdinand. Ce ne sont pas les seuls incidents liés au racisme cette saison. Le Brésilien Roberto Carlos a quitté le terrain durant un match de championnat russe après avoir reçu une banane. Et, en juillet dernier, la fédération malaisienne a été contrainte de s'excuser envers Chelsea après des insultes dirigées contre l'Israélien Yossi Benayoun.

Ferdinand très critique sur Twitter

Conscient de son erreur de communication, le président de la Fifa a tenté de rectifier le tir par le biais d'un communiqué. "Mes déclarations ont été mal comprises. Ce que je voulais souligner, c'est que les joueurs de football se livrent bataille et parfois, les choses se font de manière incorrecte", a-t-il expliqué. "Mais, normalement, à la fin de la partie, vous présentez vos excuses à votre adversaire si cela a été rude durant le match. Vous vous serrez la main, et quand le match est fini, c'est fini. (...) Ayant dit cela, je voudrais également souligner une nouvelle fois que je ne veux pas minimiser le problème du racisme dans la société et dans le sport." Ce communiqué a été mis en ligne sur le site officiel de l'instance avec une photo de Blatter en compagnie d'un dirigeant africain...

Pas sûr que ces précisions et cette mise en scène convainquent tout le monde, à commencer par les joueurs, dont certains n'ont pas tardé à réagir aux déclarations du boss du football mondial. Ainsi, l'international anglais Rio Ferdinand, frère d'Anton, a fait part de son étonnement sur son compte Twitter. "Dites-moi que les commentaires de Sepp Blatter que je viens de lire sur le racisme sont faux... Si ce n'est pas le cas, alors je suis étonné", ironise le défenseur de Manchester United. "Je reste bouche bée d'entendre que le foot joue un rôle majeur dans la lutte contre le racisme... Je crois qu'au contraire, on est sur pause depuis pas mal de temps." Ferdinand conclut en s'adressant directement à Sepp Blatter : "Vos commentaires sur le racisme sont si condescendants qu'ils en sont presque risibles. Si les supporters entonnent des chants racistes mais nous serrent la main, alors c'est bon ?" Sepp Blatter ne lui a pas encore répondu.