Quotas : Mediapart sort le graphique

  • A
  • A
Quotas : Mediapart sort le graphique
@ Capture d'écran Mediapart
Partagez sur :

FOOT - Mediapart charge François Blaquart avec un graphique qui aurait circulé à la FFF.

Mediapart fait de l'"affaire des quotas" un véritable feuilleton. Après avoir révélé le projet de la FFF d'établir des quotas dans les équipes de jeunes en fonction de la nationalité, puis avoir retranscrit des extraits de la réunion du 8 novembre 2010 dans laquelle il en était question, voici que le site publie jeudi soir un graphique ayant circulé au sein de la Fédération et qui ferait office de preuve.

Qu'y-a-t-il sur ce graphique ? Il s'agit de représenter (en jaune), les "joueurs sélectionnés FFF susceptibles à tout moment d'opter pour une autre nation sportive" parmi les équipes de jeunes chez les Bleus. En résumé, les fameux "binationaux". Les différentes sélections de jeunes sont représentées par un sigle : U16 pour "Under 16", c'est-à-dire les "Moins de 16 ans" avec le nombre de joueurs (31 par exemple). Sur les six groupes de jeunes (348 joueurs en tout), la moyenne de ces "binationaux" s'élève à un peu plus de 40%.

Ce graphique, qui porte l'en-tête de la FFF, est censé être accablant pour François Blaquart, DTN suspendu de ses fonctions à titre conservatoire le week-end dernier. Mediapart explique en effet que le dirigeant de la FFF aurait brandi ce graphique "ces dernières semaines en interne, en répétant à l'envi que "les binationaux représentent 40 à 50% des sélections nationales (françaises) de jeunes!""

"C'est lié au nom, par exemple"

Interrogé sur l'élaboration de ce graphique par Mediapart le 27 avril dernier, soit à la veille des (premières) révélations, François Blaquart aurait déclaré : "on a réellement mis les joueurs qui peuvent être attirés, sentimentalement, affectivement, par la nation dont un membre de leur famille est issu". A partir de quelles infos ? "Mais enfin, c'est pas dur à savoir ! C'est lié au nom, par exemple. (...) Et puis, il y a aussi le vécu des joueurs. Les jeunes peuvent pratiquer (leur religion dans les centres de formation ndlr). Vous savez, il n'y a pas de barrière", aurait souligné François Blaquart.

L'objectif déclaré du DTN, selon Mediapart : "convaincre la Fédération de l'ampleur du "problème", et de la nécessité de prévenir un futur "exode" sportif en instaurant des quotas discriminatoires dès l'âge de 12 ans, à l'entrée des pôles Espoirs." Mediapart laisse entendre que ce graphique pourrait n'être que la partie émergée de l'iceberg et que la Fédération pourrait disposer de listes nominatives. Sur ce point précis, François Blaquart n'a pas répondu aux journalistes qui l'interrogeaient. Mais selon l'enregistrement de la réunion de novembre 2010, le dirigeant aurait déclaré à ses collègues, en proposant d'instaurer "une espèce de quota": "on a les listes...". A suivre...