Quick Step dans la tourmente

  • A
  • A
Quick Step dans la tourmente
Partagez sur :

Stupeur sur le Tour de France ! A la veille du départ de la Grande Boucle en Vendée, le bus de l'équipe belge Quick Step a été saisi et fouillé par la gendarmerie dans le cadre de la lutte contre le dopage. Deux membres du staff, le chauffeur et le directeur sportif Wilfried Peeters, ont été entendus par les gendarmes à La Roche-sur-Yon. Mais, apparemment, cela n'a rien donné.

Stupeur sur le Tour de France ! A la veille du départ de la Grande Boucle en Vendée, le bus de l'équipe belge Quick Step a été saisi et fouillé par la gendarmerie dans le cadre de la lutte contre le dopage. Deux membres du staff, le chauffeur et le directeur sportif Wilfried Peeters, ont été entendus par les gendarmes à La Roche-sur-Yon. Mais, apparemment, cela n'a rien donné. S'il est encore trop tôt pour affirmer quoique ce soit, l'ombre du dopage plane déjà sur le Tour de France 2011. En effet, alors que le double tenant du titre et grand favori de cette 98e édition, Alberto Contador, est toujours sous la menace d'une suspension pour avoir été contrôlé positif au clenbutérol lors du Tour 2010, plusieurs affaires sont déjà venues agiter les coulisses de la Grande Boucle. Mercredi, c'est un colis contenant des produits dopants de dernière génération adressé à l'ancien coureur Wim Vansevenant, chauffeur occasionnel de l'équipe Omega Pharma-Lotto, qui a été intercepté à l'aéroport de Bruxelles. Jeudi, la presse belge révélait qu'un soigneur de l'équipe BMC avait été arrêté lundi après avoir tenté de faire entrer sur le territoire belge une importante quantité d'EPO en provenance des Pays-Bas. Enfin, vendredi, à la veille du départ de Vendée, les soupçons sont montés d'un cran avec l'annonce de la saisie d'un des bus de l'équipe Quick Step. Après avoir été arraisonné dans l'après-midi devant l'hôtel de la formation belge, le véhicule a été fouillé en début de soirée à la gendarmerie de la Roche-sur-Yon où deux membres de l'équipe ont été entendus, selon le porte-parole de l'équipe Alessandro Tegner. Des fouilles infructueuses ? "Les gendarmes sont venus à notre hôtel de Challans et ont procédé à la fouille du bus qui habituellement transporte les coureurs. Ils ont décidé de faire conduire ce bus à la gendarmerie de La Roche-sur-Yon pour vérifications et interrogent le directeur sportif, Wilfried Peeters et le chauffeur du bus", a expliqué ce dernier. Les enquêteurs n'ont toutefois apparemment rien trouvé de suspect. Le véhicule a d'ailleurs été réacheminé peu après 21 heures à l'hôtel où les coureurs et le staff ont pris leur quartier. Dans un communiqué, la formation belge précise que ces derniers événements ont "endommagé l'image de l'équipe et du cyclisme en général" et demande aux médias "d'éviter les spéculations auteur de ses membres qui restent concentrés sur la course". Le coup est en effet rude pour la formation de Tom Boonen et Sylvain Chavanel qui, après avoir remporté le titre de champion de France le week-end dernier à Boulogne-sur-Mer, a de grandes ambitions sur ce Tour 2011.