Qui veut d'Anelka ?

  • A
  • A
Qui veut d'Anelka ?
Partagez sur :

En fin de contrat en juin 2012, Nicolas Anelka pourrait bien quitter Chelsea dès cet hiver alors qu'Andre Villas-Boas, qui ne compte pas sur lui, devrait à nouveau se passer de ses services pour le périlleux déplacement à Newcastle samedi. Et si le club chinois de Shanghai Shenhua semble en pole position pour débaucher l'attaquant français, Tottenham pourrait aussi rentrer dans la danse.

En fin de contrat en juin 2012, Nicolas Anelka pourrait bien quitter Chelsea dès cet hiver alors qu'Andre Villas-Boas, qui ne compte pas sur lui, devrait à nouveau se passer de ses services pour le périlleux déplacement à Newcastle samedi. Et si le club chinois de Shanghai Shenhua semble en pole position pour débaucher l'attaquant français, Tottenham pourrait aussi rentrer dans la danse. S'il a démenti avoir accordé une interview au Times, où il aurait notamment dit que ses jours à Chelsea étaient comptés, Nicolas Anelka n'en reste pas moins sur le départ. Car même si Andre Villas-Boas peine à trouver la bonne formule depuis le début de saison et se voit déjà contesté, le nouvel entraîneur des Blues ne compte guère sur le joueur formé au Paris Saint-Germain, comme en atteste son temps de jeu en championnat (411 minutes en 9 matches pour un but, lors de la première journée), ainsi que ses deux récentes mises à l'écart, à l'occasion du déplacement décisif à Leverkusen en Ligue des champions (1-2) ainsi que pour la réception de Wolverhampton lors de la dernière journée de Premier League (3-0). Un traitement qui a de fortes chances de se reproduire à Newcastle samedi, même s'il pourrait prendre à nouveau place sur le banc, comme en milieu de semaine lors de l'élimination face à Liverpool en quarts de finale de la Carling Cup (0-2). Un match où il avait remplacé à l'heure de jeu son compatriote Florent Malouda, lui aussi victime, comme, dans une moindre mesure, Didier Drogba ou encore Salomon Kalou des choix du technicien portugais, bien décidé à rajeunir son effectif. Et comme Malouda, Drogba et Kalou, Anelka verra son contrat prendre fin au terme de l'exercice en cours. Ce qui signifie que si Chelsea ne tient pas à voir ce quatuor partir gratuitement, il faudra en prolonger ses membres ou les céder dès cet hiver. Et on semble plutôt se diriger vers cette dernière solution en ce qui concerne l'enfant terrible du football français. "Nous avons une longueur d'avance" (un dirigeant de Shanghai Shenhua) Si on a souvent évoqué la MLS comme point de chute possible et surtout souhaité pour le numéro 39 de Chelsea, l'offre la plus sérieuse émane pour l'instant de Chine. "Nous avons une longueur d'avance, concède Zhou Jhun, l'un des dirigeants du Shanghai Shenhua, dans les colonnes du Xinmin Evening News. Mais personne ne peut savoir comment ça va finir. On aura la réponse avant le 1er janvier." Une destination certainement fort lucrative - plus que ce que les clubs américains seraient disposés à lui offrir -, mais à l'intérêt sportif limité. Anelka pourrait aussi poursuivre sa carrière en Premier League. "Je l'ai toujours aimé, clame ainsi Harry Redknapp, entraîneur de Tottenham. Je pense que c'est un buteur fantastique, mais je ne me suis pas encore renseigné sur lui et je n'en ai pas parlé à mon président. Mais je ne dirais pas non..." Un autre club londonien, après Arsenal et Chelsea, ou une jolie manière de boucler la boucle pour celui qui fêtera son 33e anniversaire en mars prochain et qui se trouve aujourd'hui à la croisée des chemins. A lui de prendre le bon.