Qui pour remplacer Mexès ?

  • A
  • A
Qui pour remplacer Mexès ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le défenseur français s’est gravement blessé. Blanc doit lui trouver un joker.

Après huit mois passés à la tête de l’équipe de France, Laurent Blanc avait une certitude. Et pas des moindres : sa charnière centrale. Le duo Rami-Mexès fonctionnait à merveille. Mais depuis ce week-end et la blessure du Romain Philippe Mexès, c’est la tuile. Victime d’une rupture du ligament croisé du genou gauche (la plaie du footballeur), le défenseur central de la Roma sera indisponible pendant plusieurs mois. Il ne sera pas remis pour le prochain match des tricolores face à la Biélorussie, le 3 juin prochain à Minsk. Laurent Blanc doit donc lui trouver un remplaçant. Europe1.fr lui donne quelques conseils.

Sakho, le pari logique. A seulement 21 ans, le défenseur central du PSG incarne le futur des Bleus. Très costaud dans les airs, agile balle au pied et précis dans la relance, Mamadou Sakho présente la solution la plus crédible pour remplacer Philippe Mexès. En plus, il est le seul joueur à avoir remplacé le Romain sous l’ère Laurent Blanc. C’était contre l’Angleterre à Wembley (2-1). S’il est jeune, Sakho a déjà fait ses classes chez les Bleuets. Gueulard quand il faut, il a même été capitaine des A’ à plusieurs reprises. Ses chances : 60 %

Gallas, le dépannage. Laurent Blanc a promis de sélectionner le meilleur des meilleurs à chaque poste. S’il suit son raisonnement, les dernières performances de William Gallas à Tottenham pourraient lui permettre de retrouver le maillot bleu. Mais son retour pose néanmoins plusieurs problèmes. Après avoir réintégré trois des cinq mutins sanctionnés de Knysna (Eric Abidal, Patrice Evra et Franck Ribéry), Blanc se passerait bien d’un énième retour dans le passé sud-africain. Deuxième petit hic, Gallas est en léger froid avec la FFF dans la délicate affaire des primes. Enfin, à 33 ans, Gallas n’est pas vraiment le jeunot sur lequel Blanc aimerait miser. Mais en attendant le retour de Mexès, le défenseur des Spurs pourrait bien assurer une dernière pige chez les Bleus. Ses chances : 30 %

Koscielny, le joker. C’est le petit nouveau des trois. Aucune sélection mais plusieurs fois appelé. Débarqué l’été dernier à Arsenal, Laurent Koscielny fait le bonheur d’Arsène Wenger dans l’axe. Plus discret que Sakho et Gallas, l’ancien défenseur de Lorient manque peut-être de charisme pour assurer l’intérim au poste de Mexès. Mais à 25 ans, il fait déjà partie des tous meilleurs arrières du monde. Laurent Blanc pourrait très bien décider d’en faire son futur joker. Ses chances : 10 %