Qui pour Paris et Rennes ?

  • A
  • A
Qui pour Paris et Rennes ?
Partagez sur :

Après avoir obtenu la veille leur billet pour le tour principal de la Ligue Europa, contrairement à Sochaux, le Paris Saint-Germain et le Stade Rennais connaîtront ce vendredi leurs futurs adversaires de la phase de groupes. Si le club de la capitale, en tant que tête de série, devrait être a priori protégé, ce n'est pas le cas des Bretons qui ont hérité du chapeau trois.

Après avoir obtenu la veille leur billet pour le tour principal de la Ligue Europa, contrairement à Sochaux, le Paris Saint-Germain et le Stade Rennais connaîtront ce vendredi leurs futurs adversaires de la phase de groupes. Si le club de la capitale, en tant que tête de série, devrait être a priori protégé, ce n'est pas le cas des Bretons qui ont hérité du chapeau trois. Les clubs français engagés en Ligue Europa auront-ils plus de chance que ceux engagés en Ligue des champions ? Car après Lyon, Lille et l'OM, qui ont notamment hérité du Real Madrid, de l'Inter Milan et Arsenal dans leur groupe respectif, le Paris Saint-Germain et le Stade Rennais vont bientôt connaitre leurs futurs adversaires de la phase de poules. C'est en effet ce vendredi à 13 heures à Monaco, à quelques heures de la Supercoupe d'Europe entre le Barça et Porto, qu'a lieu le tirage au sort de la Ligue Europa. Tombeur jeudi des modestes Luxembourgeois de Differdange (6-0 sur l'ensemble des deux matches), le Paris Saint-Germain bénéficie d'un statut protégé qui l'empêchera de tomber face à des formations telles que Tottenham, le PSV Eindhoven, l'Atletico Madrid, le Sporting Lisbonne, Schalke 04 ou le Dynamo Kiev... En revanche, les hommes d'Antoine Kombouaré pourraient croiser la route de Fulham, du Besiktas Istanbul, de l'Udinese ou de la Lazio Rome, tous pensionnaires du chapeau 2. Reversé dans le chapeau 3, Rennes n'aura donc pas forcément la partie facile lors de cette phase de poules, qui se révèle souvent exigeante. Mais les troupes d'Antonetti ont prouvé lors de leur match de barrage face au Metalurgi Rustavi (5-2, 2-0) et face à l'Etoile Rouge de Belgrade (4-0, 2-1), qu'ils avaient les arguments pour bien y figurer. Ce qui n'est pas le cas de Sochaux, qui, après la claque reçue face au Metalist Kharkiv au retour à Bonal (0-4), alors que les Lionceaux avaient tenu le nul à l'aller (0-0), regardera le tirage au sort à la télévision.