Qui pour contrer Loeb ?

  • A
  • A
Qui pour contrer Loeb ?
Partagez sur :

Septuple champion du monde, Sébastien Loeb attaque ce week-end ce qui pourrait être sa dernière saison en WRC. Favori à sa propre succession malgré les incertitudes liées aux changements combinés de voiture et de réglementation, l'Alsacien devra sans doute se méfier de quatre pilotes en particulier dans son périple entre la Suède à la Grande-Bretagne. Portraits...

Septuple champion du monde, Sébastien Loeb attaque ce week-end ce qui pourrait être sa dernière saison en WRC. Favori à sa propre succession malgré les incertitudes liées aux changements combinés de voiture et de réglementation, l'Alsacien devra sans doute se méfier de quatre pilotes en particulier dans son périple entre la Suède à la Grande-Bretagne. Portraits... Sébastien Ogier (Citroën WRC - DS3) S'il faut toujours garder à ses côtés ses meilleurs ennemis, afin d'avoir un oeil sur eux, alors Citroën a rendu un grand service à Sébastien Loeb en promouvant Sébastien Ogier au sein de la structure-mère. Champion du monde juniors en 2008, comme le fut son aîné quelques années auparavant, le Gapençais a réalisé une première saison pleine probante en WRC, écrivant les deux premières lignes de son palmarès au Portugal et au Japon alors qu'il pilotait pour le team junior du double chevron. S'il a baissé le pied en fin d'exercice l'an dernier, manquant de terminer deuxième au classement général, Sébastien Ogier n'en sera pas moins un rival de choix pour l'Alsacien en 2011. "Notre objectif commun est de faire gagner Citroën. Nous avons les mêmes chances et le même matériel, juge-t-il. A moi de prouver que je suis capable de rivaliser avec le Champion du monde." Mikko Hirvonen (Ford WRC - Fiesta) Vice-champion du monde en 2009, coiffé au poteau par Sébastien Loeb pour un petit point, Mikko Hirvonen n'a pas été à la hauteur de son statut la saison passée. Sixième seulement de la hiérarchie WRC, le pilote finlandais ne s'est jamais fait aux spécifications 2010 de sa Focus. Ça tombe bien, Ford roule désormais en Fiesta, et c'est donc plein d'espoir que le meilleur ambassadeur du team de Malcolm Wilson s'apprête à relever la tête. "Nous pouvons compter sur une bonne équipe et une voiture performante. Je suis donc persuadé que je peux m'imposer", souffle-t-il, avant de livrer son plan de bataille: "J'ai connu une mauvaise saison et commis pas mal de petites erreurs, alors j'ai décidé de faire un pas en arrière. Ça marchait il y a deux ans, j'étais à fond et je n'avais pas peur. C'est mon objectif pour cette saison." Jari-Matti Latvala (Ford WRC - Fiesta) Raillé voire décrié il y a deux ans, controversé au sein de sa propre équipe, Jari-Matti Latvala a gagné en crédibilité et en légitimité en 2010. Vainqueur en Australie et en Finlande, le fou du volant du team Ford s'est assagi et s'est montré d'une régularité telle qu'il a terminé le championnat en deuxième position, loin devant son leader présumé Mikko Hirvonen notamment. Du coup, le Finlandais, qui a tout de même brisé une Fiesta il y a quinze jours lors d'essais en Suède, s'impose comme l'un des plus sérieux rivaux de Sébastien Loeb, même s'il mise avant tout sur le collectif: "Je suis convaincu que nous allons être compétitifs toute la saison, assure-t-il. Le principal objectif de l'équipe est de remporter le titre constructeurs. Se battre pour le titre pilotes serait également un rêve, mais la couronne des constructeurs est vraiment la priorité de Ford." Petter Solberg (P. Solberg WRT - DS3) Il est, outre Sébastien Loeb, le seul champion du monde du plateau WRC. Sacré en 2003, avant que le rouleau-compresseur alsacien ne se mettre en branle, Petter Solberg veut croire en la possibilité d'un second titre avant de tirer sa révérence. Pour ce faire, le Norvégien peut tabler sur son expérience, et une aisance dans le pilotage qui ne s'est pas démentie l'an passé, au volant d'une C4 très compétitive. Troisième en 2010, à deux unités seulement de la deuxième marche, le frère cadet d'Henning sait néanmoins qu'il lui faudra un peu de temps pour apprivoiser la nouvelle DS3 de Citroën. "Je pense que tous les pilotes disputant le championnat sont des rivaux. Cette année, ça dépendra surtout des nouvelles voitures, estime-t-il, avant d'avouer: "J'ai encore envie de remporter le Championnat du monde et j'ai envie de penser que 2011 n'est pas ma dernière chance de le faire."