Qui avec le Real ?

  • A
  • A
Qui avec le Real ?
Partagez sur :

La phase de poules de la Ligue des champions entre dans sa dernière ligne droite. Si le Real Madrid a déjà son billet en poche pour les huitièmes de finale dans le groupe D, la soirée de mardi pourrait permettre à certaines équipes de le rejoindre, comme le Bayern, Manchester City ou l'Inter Milan. Pour Lyon et Lille, contraints à un sans-faute, la soirée s'annonce périlleuse...

La phase de poules de la Ligue des champions entre dans sa dernière ligne droite. Si le Real Madrid a déjà son billet en poche pour les huitièmes de finale dans le groupe D, la soirée de mardi pourrait permettre à certaines équipes de le rejoindre, comme le Bayern, Manchester City ou l'Inter Milan. Pour Lyon et Lille, contraints à un sans-faute, la soirée s'annonce périlleuse... GROUPE A : Naples-City, malheur au perdant Les matches : Bayern Munich-Villarreal, Naples-Manchester City A deux journées de la fin de la phase de groupes, la tendance est favorable dans ce groupe A au Bayern Munich qui a besoin d'une victoire pour assurer sa qualification pour les huitièmes de finale. Et comme c'est Villarreal, le «cancre» du groupe (quatre défaites en autant de matches), qui se présente mercredi à l'Allianz Arena, les Bavarois abordent plutôt sereinement cette rencontre, même s'ils restent sur une défaite à domicile samedi à l'occasion du choc de la 13e journée de Bundesliga contre Dortmund (0-1). Mais le vrai choc du groupe a lieu à Naples où l'actuel septième de Serie A joue gros contre Manchester City. Troisième du groupe avec 5 points contre 7 à son rival, le Napoli ne peut se permettre de s'incliner, faute de quoi il se contentera, au mieux, de poursuivre sa saison européenne en Ligue Europa. Invaincus chez eux depuis dix matches sur le front européen, les Napolitains seraient même bien inspirés de l'emporter avant d'aller à Villarreal lors de la dernière journée. Un objectif à leur portée, même si les Citizens ont changé de statut cette saison, leaders incontestables de Premier League avec la bagatelle de 42 buts marqués en 12 matches ! Dotés d'une force de frappe impressionnante avec Agüero (dont le beau-père n'est autre que l'idole de Naples... Diego Maradona), Balotelli et Dzeko, «City» entend également se faire un nom en Europe, l'objectif passe au moins par les huitièmes, donc au moins par un nul à Naples, avant de recevoir le Bayern dans deux semaines. Notre pronostic: 1. Bayern, 2. Manchester City, 3. Naples, 4. Villarreal GROUPE B : Lille, un sans-faute ou rien ? Les matches : CSKA Moscou-Lille, Trabzonspor-Lille Si Lille n'a toujours pas gagné le moindre match en quatre journées de Ligue des champions, bon dernier du groupe A avec deux unités au compteur, le champion de France a ebcore son destin continental entre les mains puisqu'il sera en huitièmes de finale s'il gagne ses deux derniers matches face à Moscou et Trabzonspor. La partie la plus périlleuse de cette opération de la dernière chance débute à Moscou, avec un déplacement hivernal face à l'actuel deuxième du championnat russe, le CSKA, venu prendre un point heureux à l'aller au Stadium Nord (2-2) grâce à un doublé de Doumbia. Ce dernier, suspendu, ne sera cette fois pas de la partie, de quoi donner des espoirs aux Nordistes qui doivent cependant surmonter leurs difficultés offensives patentes depuis le début de la saison et coûteuses en points. Une défaite pourrait être synonyme d'élimination pure et simple si, dans l'autre match de la soirée, Trabzonspor ne perd pas face à l'Inter Milan, privé de Sneijder. De son côté, l'équipe de Ranieri, battue sur sa pelouse à l'aller (0-1), n'a besoin que d'un point pour valider son ticket pour les huitièmes. Notre pronostic: 1. Inter, 2. CSKA Moscou, 3. Lille, 4. Trabzonspor GROUPE C : MU-Benfica, un choc pour rien ? Les matches : Manchester United-Benfica, Otelul-FC Bâle Au moment du tirage au sort fin août, peu de pronostiqueurs se sont hasardés à miser sur le FC Bâle et Otelul dans ce groupe C, ils ont eu raison. Car sauf grosse surprise, Manchester United et Benfica seront au rendez-vous des huitièmes de finale. Même en cas de défaite ce mardi à Old Trafford et de victoire de Bâle, troisième du groupe, en Roumanie, Benfica gardera la main lors de la dernière journée, se qualifiant à condition de dominer le petit Poucet, Otelul, bon dernier avec quatre défaites en autant de matches. En revanche, si Benfica s'impose mardi à Old Trafford - ce qui serait un exploit puisque MU n'a perdu qu'une fois en 34 matches à la maison depuis 2005 -, et que Bâle en fait de même en Roumanie, la formation suisse pourra se contenter d'un nul (de 0-0 à 2-2 compris) lors du dernier match chez elle face aux Red Devils pour se qualifier et bouter ces derniers hors de la compétition. Cela fait cependant beaucoup de conditionnel et on voit mal les partenaires de l'ancien Rennais Frei créer l'exploit, ils devront sans doute se contenter de Ligue Europa en février prochain. Notre pronostic: 1. Manchester United, 2. Benfica, 3. FC Bâle, 4. Otelul GROUPE D : L'OL n'a pas le choix Les matches : Lyon Ajax Amsterdam, Real Madrid-Dinamo Zagreb Le Real Madrid déjà en huitièmes de finale, reste à savoir qui l'accompagnera dans le Top 16 en février prochain, la place se jouant entre Lyon et l'Ajax. Si l'OL s'impose mardi face aux Néerlandais, il prendra une belle option dans la mesure où il reviendra à hauteur de son rival et sera devant lui au «goal-average particulier» avant la dernière journée qui verra l'Ajax recevoir le Real et Lyon jouer à Zagreb. En cas de défaite à Gerland, les hommes de Rémi Garde regarderont les huitièmes de finale de la C1 à la télévision, ce qui serait une première depuis que la formule actuelle de la Ligue des champions existe, soit 2003/04. Mais l'OL a clairement les moyens d'éviter pareil sort, car s'il marque le pas ces derniers temps, comme l'a prouvé son récent revers à la maison face à Rennes (1-2), il reçoit un adversaire moribond, seulement quatrième du Championnat néerlandais, à dix points du leader, l'AZ Alkmaar, et miné par les blessures. Bref, Lyon, qui récupère peu à peu ses blessés de longue date (Bastos, Lisandro...) peut passer l'hiver au chaud, mais le moindre faux pas lui sera fatal. Dans l'autre match du groupe, le Real tente de poursuivre son carton plein face à la lanterne rouge du groupe, le Dinamo Zagreb, bon dernier du groupe avec aucune victoire et aucun but marqué. Vous avez dit déséquilibré ? Notre pronostic : 1. Real Madrid, 2. Lyon, 3. Ajax Amsterdam, 4. Dinamo Zagreb.