Quevilly-PSG à Caen

  • A
  • A
Quevilly-PSG à Caen
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - La demi-finale opposant Quevilly au PSG aura lieu à Caen.

COUPE DE FRANCE - La demi-finale opposant Quevilly au PSG aura lieu à Caen. A l'issue de la réunion organisée mercredi entre l'Etat, la Fédération française de football (FFF) et les représentants de Quevilly et du PSG, le ministère de l'Intérieur a décidé que la demi-finale de Coupe de France opposant les deux clubs, le 14 avril prochain, se tiendrait à Caen, au Stade Michel-d'Ornano. "Le match se jouera à Caen, en dépit de nos arguments", a déclaré à l'AFP le président du club de CFA, Michel Mallet. Face à Rennes en huitièmes de finale (0-1), puis en quarts de finale face à Boulogne-sur-Mer (1-3), Quevilly avait évolué dans le Stade Robert-Diochon de Rouen, mais ce dernier ne présente pas de garanties suffisantes en termes de sécurité. "C'est décevant pour nous, a confié M. Mallet. Avoir fait tout ce parcours avec notre 12e homme... On regrette profondément de ne pas jouer à Diochon. Mais pas de polémique. On ne va pas se noircir la tête, il faut se mettre au boulot pour que la fête soit belle. Ce n'est pas la décision qui me satisfait le plus, mais on n'est pas là pour pleurer". Un dispositif de sécurité important a été mis en place. Interdite aux supporteurs du PSG, la vente de billets se fera uniquement dans des points de vente physiques ouverts à Quevilly, Rouen et Caen, et ne sera ouverte qu'aux personnes résidant dans les cinq départements de Haute-Normandie et de Basse-Normandie (Seine-Maritime, Eure, Calvados, Manche, Orne). Par ailleurs, la vente sera limitée à quatre billets par acheteur, le nom de ce dernier figurant sur chaque billet vendu. Un arrêté préfectoral prévoit également d'interdire d'arborer les couleurs du PSG dans la ville de Caen le jour du match. De telles mesures ont déjà été prises à Lens et Auxerre, pour accueillir le club de la Capitale, qui a disputé ses trois derniers matches à huis-clos et est particulièrement surveillé par les autorités depuis les incidents entre supporters parisiens survenus le 28 février dernier, en marge de la rencontre PSG-OM, qui ont coûté la vie à un homme de 38 ans.