Quevilly dans les traces de Calais ?

  • A
  • A
Quevilly dans les traces de Calais ?
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Le club amateur va tenter de se qualifier pour la finale face au PSG.

COUPE DE FRANCE - Le club amateur va tenter de se qualifier pour la finale face au PSG. Dix ans après l'épopée calaisienne, les amateurs de Quevilly (CFA) réussiront-ils, mercredi, à se hisser jusqu'en finale de la Coupe de France ? "C'est vrai que les gens aiment bien les symboles. Calais est allé en finale en 2000 [perdue face à Nantes (2-1), ndlr], nous sommes en 2010... Calais était en CFA, Quevilly aussi... On aimerait suivre leur exemple", confie Cédric Vanoukia dans les colonnes de Ouest France. "Pour l'instant, on ne réalise pas vraiment. Ce sont nos proches qui nous rappellent que l'on est en train de faire quelque chose d'énorme", explique le défenseur. Mais le Paris Saint-Germain se dresse comme un ultime obstacle sur le chemin du club normand vers le Stade de France. "On ne peut pas encore savourer totalement, on a d'abord un match à jouer. Une rencontre fabuleuse face au Paris Saint-Germain", concède ainsi le joueur quevillais qui avoue toutefois que l'antre de Saint-Denis est bien présente "dans un coin" de sa tête. Auteurs jusque là d'un parcours exemplaire qui les a vu notamment éliminer coup sur coup deux clubs de Ligue 1, Rennes (1-0) puis Boulogne-sur-mer (3-1) en 8es et quarts de finale, les Normands feront face à une équipe parisienne qui a su surmonter, sur la pelouse, l'atmosphère lourde qui planait au-dessus d'elle ces dernières semaines et dont la Coupe de France reste l'unique espoir de titre cette saison alors qu'elle occupe le milieu de classement en championnat. Ecoutez Régis Brouard, entraîneur de Quevilly, sur Europe 1: Hoarau: "Toutes les équipes qui jouent le PSG sont super-motivées" Une demie-finale qui se disputera finalement au Stade Michel-d'Ornano de Caen après que la rencontre ait été délocalisée par le ministère de l'Intérieur, le Stade Robert-Diochon de Rouen, lieu des exploits de Quevilly lors des deux tours précédents, ne présentant pas de garanties de sécurité suffisantes. "En plus, avec les récents problèmes liés à leurs supporters [trois matches à huis clos d'affilée, ventes des billets pour les rencontres à l'extérieur suspendue par le club, ndlr], cela a ajouté à l'effervescence, rappelle Cédric Vanoukia, le stade Michel-D'Ornano à Caen sera rempli avec 22 000 ou 23 000 spectateurs", même si, en théorie, les supporters parisiens ne seront eux pas autorisés à assister au rendez-vous, laissant en principe la faveur des tribunes aux fans de Quevilly. Une atmosphère peut-être défavorable qui n'inquiète pas Guillaume Hoarau. "Pardonnez-moi l'expression mais on s'en fout un peu (sic). Nous sommes passés par toutes les cases. Que le public nous siffle ou qu'il nous montre du doigt, aujourd'hui c'est le cadet de nos soucis", assure l'attaquant du PSG sur le site du club. Et puis au-delà de l'ambiance, "toutes les équipes qui jouent le PSG sont super-motivées, poursuit Hoarau, encore plus une équipe de division inférieure. Motivé, Quevilly le sera. "On sait qu'on a écrit une page de notre histoire, mais maintenant on veut rentrer dans celle de la Coupe de France", se prend à rêver Cédric Vanoukia.