Quesada retrouve Berbizier

  • A
  • A
Quesada retrouve Berbizier
Partagez sur :

Promu entraîneur des lignes arrières et des buteurs du Racing-Métro ce lundi, Gonzalo Quesada prend le relais de Simon Mannix, démis de ses fonctions après la victoire du club francilien sur Biarritz (28-9) vendredi dernier. Reprenant un rôle qu'il occupait au sein du XV de France, l'ancien buteur des Pumas va collaborer avec Pierre Berbizier, le manager du Racing, qui était son entraîneur à Narbonne de 1999 à 2001.

Promu entraîneur des lignes arrières et des buteurs du Racing-Métro ce lundi, Gonzalo Quesada prend le relais de Simon Mannix, démis de ses fonctions après la victoire du club francilien sur Biarritz (28-9) vendredi dernier. Reprenant un rôle qu'il occupait au sein du XV de France, l'ancien buteur des Pumas va collaborer avec Pierre Berbizier, le manager du Racing, qui était son entraîneur à Narbonne de 1999 à 2001. Dix ans après, Gonzalo Quesada croise à nouveau la route de Pierre Berbizier. De 1999 à 2001, il avait travaillé sous les ordres de celui qui était alors l'entraîneur de Narbonne. Désormais, il va collaborer avec l'actuel manager du Racing-Métro. Il profite du fauteuil laissé vacant par Simon Mannix, démis de ses fonctions après la victoire du Racing sur Biarritz (28-9) vendredi dernier. Favori à la succession de ce dernier, Quesada a été promu nouvel entraîneur des lignes arrières du Racing-Métro ce lundi. Le club francilien a confirmé la nomination de l'Argentin par le biais d'un communiqué. "Nous sommes très heureux de vous annoncer l'arrivée de Gonzalo Quesada, qui après plusieurs mois de négociation, libre d'engagement avec l'équipe de France, a accepté de nous rejoindre. Il prendra ses fonctions dès lundi. Sous la houlette de Pierre Berbizier, il aura la responsabilité des lignes arrières et des buteurs." Expert du jeu au pied Membre du staff de Marc Lièvremont en équipe de France pendant quatre saisons, Quesada avait la responsabilité des buteurs mais aussi du jeu au pied, un outil que les arrières tricolores ont trop longtemps négligé. Respecté pour son travail, il avait pris de plus en plus de place au sein du staff tricolore, au point de faire de l'ombre à Emile Ntamack, en charge des arrières. Agé de 37 ans, l'ancien demi d'ouverture et arrière des Pumas a totalisé 38 sélections entre 1996 et 2003 au cours desquelles il a montré ses talents de buteur. Sa précision au pied a notamment été récompensée du titre honorifique de meilleur buteur de la Coupe du monde 1999 avec 102 points inscrits en cinq rencontres. Depuis la fin de sa carrière de joueur, le natif de Buenos Aires s'est spécialisé dans le travail du jeu des trois-quarts. Son expérience au sein du XV de France aurait pu connaître une suite à l'issue de la dernière Coupe du monde. Sollicité par Philippe Saint-André pour poursuivre sa mission, l'Argentin a finalement préféré jeter son dévolu sur le Racing-Métro, théâtre de ses retrouvailles avec Pierre Berbizier.