Quelles notes pour les Bleus ?

  • A
  • A
Quelles notes pour les Bleus ?
Partagez sur :

Il aura fallu attendre décembre, malgré la défaite, pour que le tennis masculin français atteigne son sommet de l'année lors de la finale de la Coupe Davis. Une saison à l'issue de laquelle Gaël Monfils a ravi le fauteuil de n°1 à Jo-Wilfried Tsonga une nouvelle fois freiné par les blessures. Michaël Llodra, de son côté, a joué son meilleur tennis et réussi une progression de 44 places. Richard Gasquet a lui aussi effectué une remontée, à l'inverse de Gilles Simon. L'heure du bilan a sonné.

Il aura fallu attendre décembre, malgré la défaite, pour que le tennis masculin français atteigne son sommet de l'année lors de la finale de la Coupe Davis. Une saison à l'issue de laquelle Gaël Monfils a ravi le fauteuil de n°1 à Jo-Wilfried Tsonga une nouvelle fois freiné par les blessures. Michaël Llodra, de son côté, a joué son meilleur tennis et réussi une progression de 44 places. Richard Gasquet a lui aussi effectué une remontée, à l'inverse de Gilles Simon. L'heure du bilan a sonné. Gaël Monfils (n°12 à l'ATP, + 1 place) Palmarès: Un titre à Montpellier, trois finales à Stuttgart, Tokyo et Paris-Bercy Gaël Monfils a joué les diesels en 2010. Mais ses résultats dans la deuxième moitié de la saison lui ont permis de rester dans le Top 15 mondial et aussi de ravir la place de n°1 français à Jo-Wilfried Tsonga. Vainqueur de la première édition du tournoi de Montpellier à l'automne, la «Monf'» a disputé deux autres finales dans le dernier trimestre de l'année, à Tokyo et à Bercy où il a échoué sur la dernière marche pour la deuxième fois de suite. Point négatif, les levées du Grand Chelem où il n'a guère brillé, ne franchissant jamais plus de trois tours avant son quart à l'US Open. C'est dans ces grands rendez-vous que le protégé de Roger Rasheed va devoir faire mieux en 2011 s'il veut s'installer durablement dans le Top ten. Note: B Jo-Wilfried Tsonga (n°13 à l'ATP, - 3 places) Palmarès: Une demi-finale à l'Open d'Australie Quel dommage que le corps de «Jo» lui ait encore fait des misères. Lancée idéalement par une demi-finale à Melbourne, après une victoire sur Djokovic en quart, la saison du Manceau a quasiment pris fin en juin à l'issue de son quart de finale perdu face à Murray à Wimbledon. Arrêté plus de deux mois à cause de son genou, Jo-Wilfried Tsonga a repris quelques semaines avant de rechuter à Montpellier et de mettre fin prématurément à sa saison. Durant ces deux coupures forcées, le quart, la demie et la finale de la Coupe Davis lui sont passés sous le nez. Malgré cette nouvelle année tronquée, le Sarthois est parvenu à conserver une place honorable au classement mondial (13e) mais peut regretter de ne pas avoir pu défendre ses chances jusqu'au bout, auquel le cas les portes du Masters lui semblaient grandes ouvertes. Note: B Michaël Llodra (n°23 à l'ATP, + 44 places) Palmarès: Deux titres, à Marseille et Eastbourne Voilà le joueur français le plus titré de l'année. Lauréat à Marseille en indoor avant de triompher sur le gazon d'Eastbourne, Michaël Llodra a attendu d'avoir 30 ans pour prendre une nouvelle dimension. Plus mature dans son approche du jeu, le Parisien, conseillé par Amélie Mauresmo, a aussi été le pilier de l'équipe de France de Coupe Davis avec laquelle il aura gagné tous ses matches (simples et doubles) jusqu'à ce fameux match décisif face à Troicki à Belgrade. Passé de la 67e à la 23e place mondiale, «Mika» a pris conscience de ses possibilités, et rêve désormais de réaliser un grand coup à Wimbledon, le tournoi du Grand Chelem le plus adapté à ses qualités mais qui ne lui a jamais réussi jusque-là. A l'heure du bilan, il peut regretter ses trois balles de match non converties face à Söderling en demi-finale à Bercy où il semblait capable d'aller au bout avec son jeu offensif d'une autre époque. Note: A- Richard Gasquet (n°30 à l'ATP, + 22 places) Palmarès: Un titre à Nice, deux finales à Sydney et Gstaad L'ex-petit prodige du tennis français a entamé en 2010 sa remontée vers les sommets pour sa première saison après l'affaire de Miami. Se fixant des objectifs a minima, le Biterrois est parvenu à finir l'année tout juste dans les trente premiers, ce qui lui permettra d'être à nouveau tête de série dans un Majeur en janvier prochain à Melbourne. Un statut loin d'être anodin pour un joueur habitué aux tirages très épineux ces derniers temps. A Roland-Garros il a d'ailleurs failli s'offrir Murray au premier tour mais son autonomie, diminuée par sa victoire à Nice juste avant, n'était que de deux sets face à un adversaire spectateur dans la première moitié du match. Son talent n'est plus à démontrer mais ne suffit pas dans un sport où les qualités physiques ont le plus en plus de poids. A la question de savoir si l'Héraultais retrouvera un jour son niveau de 2007, année qu'il avait terminée à la 7e place mondiale, il est aujourd'hui très difficile de répondre. Note: B- Gilles Simon (n°41 mondial, - 26 places) Palmarès: Un titre à Metz Privé de tennis durant trois mois au printemps, après avoir déjà fait l'impasse sur le mois de janvier à cause du même genou, Gilles Simon n'a pu éviter une sacrée dégringolade au classement ATP. L'ancien Top 10, forfait à l'Open d'Australie et à Roland-Garros, n'a pas réussi à faire les coups d'éclats qui lui avaient permis de disputer le Masters il y a deux ans. Son titre à Metz décroché à l'automne est un petit peu l'arbre qui cache la forêt d'une saison délicate. Mais à bientôt 26 ans, il les aura à la fin du mois, le protégé de Thierry Tulasne possède les armes pour rebondir. Même si rien ne garantit qu'il retrouvera un jour son niveau de jeu de 2008, saison durant laquelle il avait battu Federer, Nadal et Djokovic. Note: C Et aussi... 2010 fut aussi marquée par l'annonce de la retraite de Sébastien Grosjean qui, à 32 ans, a décidé de ranger ses raquettes après une carrière bien remplie dont le point d'orgue restera son titre à Bercy en 2001 juste avant la victoire française en Coupe Davis à Sydney. Julien Benneteau avait lui gagné sa place de titulaire en double en équipe de France avant sa blessure au poignet survenue à l'US Open qui lui a couté sa participation en demie et en finale de la Coupe Davis, ce dont a tiré profit Arnaud Clément pour retrouver l'épreuve par équipes qu'il chérie tant. Jérémy Chardy, dont l'irrégularité empêche de franchir un nouveau palier, et plus encore Paul-Henri Mathieu, redescendu au 97e rang mondial, auront une revanche à prendre l'an prochain, année qu'Adrian Mannarino entamera dans la peau d'un Top 100 (83e) en grande partie grâce à ses points récoltés sur le circuit challenger. Enfin, sans faire grand bruit, Florent Serra continue de naviguer dans les environs de la soixantième place mondiale (69e) au contraire de Marc Gicquel (151e) et de Nicolas Mahut (132e) qui est lui quand même entré dans le livre des records suite à son marathon perdu face à Isner à Wimbledon.