Quel rebond pour Djokovic ?

  • A
  • A
Quel rebond pour Djokovic ?
Partagez sur :

Roland-Garros aurait pu lui offrir son premier titre du Grand Chelem à Paris, la première place mondiale et le record de victoires consécutives de John McEnroe. Mais, battu à son 42e match de l'année, en demi-finale face à Federer, Novak Djokovic est surtout tombé du nuage qui le portait depuis le début de la saison. Il sera intéressant de voir comment le Serbe va réagir dans les semaines à venir, sur le gazon qu'il n'affectionne guère.

Roland-Garros aurait pu lui offrir son premier titre du Grand Chelem à Paris, la première place mondiale et le record de victoires consécutives de John McEnroe. Mais, battu à son 42e match de l'année, en demi-finale face à Federer, Novak Djokovic est surtout tombé du nuage qui le portait depuis le début de la saison. Il sera intéressant de voir comment le Serbe va réagir dans les semaines à venir, sur le gazon qu'il n'affectionne guère. Pour 45 petits points, Novak Djokovic n'est pas (encore) devenu le 25e numéro 1 mondial depuis la création du classement ATP en 1973. Une victoire face à Federer en demi-finales des Internationaux de France lui aurait suffi pour dépasser Nadal, comme elle lui aurait permis d'égaler le record de victoires consécutives depuis un début d'année toujours détenu par John McEnroe. Sa défaite, survenue lors de son 42e match de la saison, a été lourde de conséquences. Le privant également d'un premier sacre à Roland-Garros que beaucoup lui voyaient promis. Invincible jusqu'au 3 juin, «Nole» est tombé de son Piédestal à Paris. "C'est une période incroyable. Il fallait bien que cette série s'arrête un jour", expliquait-il au soir de son élimination. Il va maintenant être intéressant de voir comment le Serbe va repartir. Sera-t-il capable de relancer une série comparable ou va-t-il quelque peu rentrer dans le rang ? Son outrageuse domination cette saison, avec sept titres dont un Grand Chelem et quatre Masters 1000 récoltés en cinq mois, n'a sans doute pas pris fin avec cette défaite concédée devant un Federer au sommet de son art. Mais, après le dur et la terre battue qu'il apprécie, le joueur de Belgrade va, pendant un mois, fouler la surface sur laquelle il obtient le moins de résultats : le gazon. Un mois c'est beaucoup dire puisque Djokovic a décidé de zapper le Queen's pour se reposer et débarquera donc à Wimbledon sans avoir disputé le moindre match sur la surface chère aux Britanniques. Wimbledon, son grand objectif de l'année... Mais, dès cet hiver, quelques jours après son sacre à Melbourne, Djokovic avait annoncé la couleur. "Wimbledon sera pour moi le plus important tournoi de l'année." Jamais jusque-là titré sur herbe, le Serbe est déterminé à réparer cet impair. Finaliste du Queen's en 2008, il a quand même atteint à deux reprises le dernier carré de Wimbledon, en 2007 et l'an dernier. Le voir vaincre à Londres dans un mois serait néanmoins une surprise. Mais qui aurait dit au début de la carrière de Nadal que l'Espagnol ferait un jour du Centre Court son jardin, et ce à deux reprises... Avant de s'imaginer succéder à l'Espagnol, tenant du trophée, Djokovic va devoir bien digérer sa déception parisienne. Sa confiance accumulée depuis six mois au fil des victoires l'avait rendu presque invincible sur le court. Quand il y reviendra, au premier tour des Internationaux de Grande-Bretagne, le «Djoker» repartira de zéro. Dans quel sens ?