Quel avenir pour Domenech ?

  • A
  • A
Quel avenir pour Domenech ?
@ Reuters
Partagez sur :

FOOTBALL - La DTN ne souhaite pas voir l'ancien sélectionneur revenir.

FOOTBALL - La DTN ne souhaite pas voir l'ancien sélectionneur revenir. Que faire de lui ? A l'heure où la Fédération française de football est en plein chambardement suite à la Coupe du monde catastrophique des Bleus en Afrique du Sud, les dégâts collatéraux n'en finissent plus d'égratigner l'institution. C'est cette fois l'avenir de Raymond Domenech, entraîneur déchu, qui vient hanter les nuits des membres du conseil fédéral. Encore sous contrat jusqu'au 31 juillet, le sélectionneur va automatiquement voir son CDD de 45.000 euros par mois se transformer en CDI d'entraîneur national à partir du 1er août, pour un salaire de 12.000 euros, rapporte ainsi Le Parisien dans son édition de lundi. Un retour à la Direction Technique Nationale qui est loin de ravir ses membres. Beaucoup souhaitent en effet le départ de l'ex patron des Bleus. "Il a terni l'image de la Fédération. Son attitude a été indigne", explique Christian Teinturier, déjà partisan d'un départ de Domenech après l'Euro 2008, toujours dans les colonnes du quotidien. Il est cette fois soutenu par d'autres membres du conseil fédéral, à l'image de Guy Chambily : "On demandera son départ lors du conseil fédéral (du 23 juillet, ndlr). Je suis pour son licenciement". Un départ qui ne s'annonce pas si simple car l'ancien sélectionneur n'est pas obligé d'accepter l'arrangement à l'amiable que souhaite la FFF. Certains espèrent de leur côté qu'il prenne ses responsabilités et quitte de lui-même le giron fédéral. Une question qui reste donc pour le moment propriété de la complexe personnalité du personnage. Toutefois, et quelle que soit la manière, son départ semble inéluctable. Reste à savoir quels horizons s'ouvrent à lui. Pour ce qui est du football, les portes des clubs sont pour le moment, et pour la plupart, fermées, même les lyonnaises, son club de coeur. Son président, Jean-Michel Aulas, un temps intéressé, a été effrayé par ce Mondial. Pour ce qui est d'une sélection une destination exotique pourrait lui offrir un pont d'or. En attendant, un poste de consultant -il l'a été un temps à RTL, Libération ou TPS – semble un avenir probable. A Europe 1 ? "S'il nous appelle et qu'il cherche du travail, on discutera avec plaisir. Mais ce n'est pas notre priorité", explique Thierry Clopeau, le responsable des sports, à L'Equipe Mag.