Queiroz prend la porte

  • A
  • A
Queiroz prend la porte
@ Reuters
Partagez sur :

FOOTBALL - Déjà suspendu six mois, le sélectionneur portugais a été démis de ses fonctions.

FOOTBALL - Déjà suspendu six mois, le sélectionneur portugais a été démis de ses fonctions. Il était déjà sur la touche pour avoir insulté des représentants de l'agence antidopage portugaise venus effectuer des tests lors du stage de préparation du Portugal à la Coupe du monde. Carlos Queiroz, suspendu un mois par sa fédération (FPF) et six mois par l'Autorité antidopage portugaise (ADoP), a été définitivement mis à la porte jeudi par la FPF. Une décision pressentie depuis plusieurs jours et confirmée dans un communiqué publié sur le site de la fédération lusitanienne précisant que ce limogeage prend effet immédiatement, deux ans avant la fin de son contrat. Revenu à la tête de la sélection lusitanienne en juillet 2008, 15 ans après une première expérience déjà contestable puisqu'il n'avait pas réussi à qualifier le Portugal pour la Coupe du monde 1994, le Portugais, né au Mozambique, quitte la Seleçao sur un deuxième échec. L'élimination de Cristiano Ronaldo et de ses coéquipiers en huitièmes de finale du Mondial 2010 face à leurs voisins espagnols et futurs champions du monde avait déjà entamé le crédit de l'ancien adjoint de Sir Alex Ferguson à Manchester United. Le début de campagne de qualification catastrophique du Portugal pour l'Euro 2012 a définitivement scellé son sort. Un quasi-inconnu pour le remplacer ? Depuis les tribunes, l'éphémère entraîneur du Real Madrid lors de la saison 2003-2004 a en effet vu son équipe, dirigée depuis le banc de touche par son adjoint, Agostinho Oliveira, concéder à domicile un nul – vécu comme une humiliation au pays – face à Chypre (4-4) en ouverture des éliminatoires à l'Euro 2012 avant de s'incliner quatre jours plus tard en Norvège (0-1). De quoi décréter l'état d'urgence au Portugal qui se rendra le 12 octobre prochain en Islande, dernier du groupe H de ces éliminatoires, avec déjà l'obligation de s'imposer. Reste à savoir qui s'assiéra sur le banc de la Seleçcao. Dans son communiqué, la FPF assure tout mettre en oeuvre pour trouver rapidement un successeur à Queiroz. Evoqué, Luis Aragones a démenti tout contact. La presse lusitanienne cite aujourd'hui le nom de Paulo Bento, ancien international portugais, qui n'a que pour seule expérience d'entraîneur, un passage pendant quatre ans (2005-2009) sur le banc du Sporting. Suffisant pour en faire un candidat crédible au poste de sélectionneur selon Cristiano Ronaldo, la star portugaise que l'on disait en froid avec Queiroz. "Pourquoi Paulo Bento n'aurait-il pas le profil? Parce qu'il est jeune? Sincèrement, je ne vois pas pourquoi. C'est un homme sérieux mais pour l'instant, je préfère ne pas commenter les rumeurs", a-t-il confié lors d'une conférence de presse pour le lancement d'une collection de montres à son nom, rapporte A Bola, le quotidien sportif portugais. L'heure de la reconstruction a sonné. Et le temps presse.