Que le match commence !

  • A
  • A
Que le match commence !
Partagez sur :

Deux ans après avoir rendu le trophée aux Américains, les Européens, qui restaient alors sur trois victoires de rang, voudront remettre la main ce week-end sur la Ryder Cup. Au Pays de Galles, la troupe de Colin Montgomerie partira avec les faveurs des pronostics. Mais les Américains, qui enregistrent le retour de Tiger, étaient déjà présentés comme les outsiders en 2008.

Deux ans après avoir rendu le trophée aux Américains, les Européens, qui restaient alors sur trois victoires de rang, voudront remettre la main ce week-end sur la Ryder Cup. Au Pays de Galles, la troupe de Colin Montgomerie partira avec les faveurs des pronostics. Mais les Américains, qui enregistrent le retour de Tiger, étaient déjà présentés comme les outsiders en 2008. "Ça se jouera à ceux qui rentreront les putts." Le plus grand événement golfique planétaire peut vous faire cracher les plus grandes banalités... Et pourtant, il sera bien question principalement de ça ce week-end au Pays de Galles : de rentrer les putts, comme le rappelait Corey Pavin, le capitaine américain, à sa descente de l'avion lundi dernier. Un exercice tout ce qu'il y a de plus banal pour 24 des meilleurs joueurs de la planète réunis de vendredi à dimanche sur les fairways du Celtic Manor Resort. Mais qui en ce week-end de Ryder Cup, devant 50 000 spectateurs attendus quotidiennement autour des trous, révèlera les hommes faits pour cette compétition... et les autres. Génétiquement inscrit dans la première catégorie, lui qui n'a pas perdu le moindre match en simple en huit participations (6 victoires, 2 nuls), Colin Montgomerie, promu cette année capitaine de l'équipe européenne, a révélé dernièrement son secret à la BBC. "En 24 ans de carrière, je n'ai pas toujours tout apprécié dans ce métier. J'ai parfois été lassé. Mais jamais en Ryder Cup, jamais quand il s'agissait de me battre face à un autre. J'aime la compétition", a confié l'Ecossais. "Pour être franc, je préfère le cricket. Mais le golf m'a permis d'être compétitif." Reste à savoir si le flegmatique Monty fera un aussi bon capitaine de Ryder Cup qu'il n'a été joueur. Woods entre ombre et lumière Le verdict tombera dimanche, probablement avant la fin des 12 simples programmés au lendemain des huit 'foursomes' pour autant de 'quatre balles' (*). Deux ans plus tôt, la sentence s'était abattue lourdement sur la nuque de Nick Faldo, son prédécesseur sous la casquette de capitaine. On compte sur nos confrères britanniques pour lui réserver un traitement épicé en cas d'échec. Et pour lui rappeler l'absence de Paul Casey, le grand oublié de cette 38e édition, écarté au profit de l'Irlandais Padraig Harrington. Têtu comme un Ecossais, Montgomerie a assumé toute la semaine ses choix. Jusqu'à faire preuve d'optimisme : "Le classement, le talent, le fait de jouer à domicile et de n'y avoir pas perdu depuis 1993... Je ne peux pas nier que nous sommes les favoris." On se souviendra que les Européens l'étaient déjà en 2008 en l'absence de Tiger Woods... Un n°1 mondial de retour cette année... sur invitation. "Un choix obligé" selon Thomas Levet, spectateur attentif de ce combat des chefs. Mais dont Corey Pavin pourrait se voir là encore reproché, cette fois-ci par les journalistes américains si le Tigre n'était pas au niveau espéré. La seule présence du plus célèbre célibataire du moment, certes saluée par les organisateurs, ferait presque oublier le reste de l'équipe américaine, ses leaders que sont Jim Furyk, Phil Mickelson et Steve Stricker comme ses rookies : Bubba Watson, Dustin Johnson, Jeff Overton, Matt Kuchar et Rickie Fowler. Il y a deux ans, les ouailles de Paul Azinger s'étaient défaits de l'ombre omniprésente de leur compatriote pour entrer dans la lumière. Prendront-ils ombrage du retour de l'icône ? Faites vos jeux ! (*) Quatre balles meilleure balle: Deux joueurs dans chaque équipe. Chacun joue sa propre balle. Le meilleur score par équipe est conservé. L'équipe gagnant le plus de trous remporte le match. Foursome: Deux joueurs dans chaque équipe. Une balle mise en jeu par équipe que les joueurs tapent alternativement. Un joueur A prend le départ des trous pairs, le joueur B celui des trous impairs. L'équipe gagnant le plus de trous remporte le match.