Quatre pilotes, quatre scénarios

  • A
  • A
Quatre pilotes, quatre scénarios
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Quatre pilotes ont une chance d'être sacré champion, dimanche, lors du GP d'Abu Dhabi.

Pour la première fois depuis plus de trente ans, quatre pilotes peuvent encore espérer décrocher le titre de champion du monde à l'issue du dernier GP de la saison, dimanche, à Abu Dhabi. Ce sont l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari, 246 points), l'Australien Mark Webber (Red Bull, 238 pts), l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull, 231 pts) et le Britannique Lewis Hamilton (McLaren, 222 pts). Europe1.fr vous explique pourquoi les quatre ont encore leurs chances de l'emporter.

Pourquoi Alonso va être champion. Avec 246 points, le pilote Ferrari est en tête du championnat du monde. Il est par conséquent le seul à avoir son destin en main. "Si nous gagnons ou que nous terminons 2e, nous n'aurons pas besoin de calculer quoi que ce soit", souligne Alonso. Et le Taureau des Asturies a l'expérience avec lui. En 2005, il avait pris le dessus sur Kimi Räikkönen pour devenir, à l'époque, le plus jeune champion du monde. "Alonso est sûrement le meilleur pour gérer ce type de pression", a encore souligné le patron de Ferrari, Stefano Domenicali. Peut-être se souvient-il de la façon dont l'Espagnol avait résisté au retour de Michael Schumacher en 2006 pour coiffer sa deuxième couronne ? Et quand on résiste à Schumacher, on peut résister à tout.

Pourquoi Webber va être champion. À 34 ans, Mark Webber a le même profil que le champion en titre, Jenson Button. Pilote chevronné, l'Australien sait pertinemment que c'est l'occasion ou jamais pour lui de devenir champion du monde. Webber se présente également avec l'immense avantage d'être devant son coéquipier Sebastian Vettel au classement. Si les Red Bull venaient à dominer les débats ce week-end, à Abu Dhabi - comme l'an dernier et comme la semaine dernière, au Brésil -, il sera bien placé pour être champion. En effet, un doublé Webber-Vettel offre le titre au "grand Mark". Le titre constructeurs dans la poche, Vettel saura cette fois s'effacer si Alonso est 3e. Pour Webber, un titre de champion du monde viendrait couronner une carrière qui a débuté en 2002 chez Minardi, comme... Alonso.

Pourquoi Vettel va être champion. A 23 ans, Sebastian Vettel se trouve dans la course au titre pour la deuxième année d'affilée. S'il a dû baisser pavillon l'an dernier face à la Brawn GP de Jenson Button, 2010 est peut-être son année. Irrésistible dimanche dernier, au Brésil, il est le favori logique du GP d'Abu Dhabi, qu'il avait remporté l'an dernier devant... Webber. S'il l'emporte, Vettel doit espérer qu'Alonso finisse au mieux 5e. Pas impossible si l'on considère que Webber, Lewis Hamilton et Jenson Button ont les armes pour rivaliser. L'année du retour (manqué) de Schumacher, le titre de Vettel, surnommé "Baby Schumi", aurait plus que jamais valeur de passation de témoin.

Pourquoi Hamilton va être champion. "Honnêtement, j'ai besoin d'un miracle", a convenu Lewis Hamilton. Ça tombe bien, les miracles, le Britannique sait les provoquer. Si un problème de boîte de vitesses lui avait coûté le titre en 2007, un improbable retournement de situation dans le dernier tour du GP du Brésil lui avait permis de devenir le plus jeune champion du monde en 2008. "Nous n'avons plus rien à perdre", a souligné Hamilton en prévision de ce week-end. Avec 24 points de retard sur Alonso, Hamilton doit espérer une contre-performance de ses trois adversaires (Vettel au mieux 3e, Webber 6e et Alonso hors des points). Le mieux pour lui serait que les choses s'enveniment devant. Et des accrochages entre les voitures de tête, c'est déjà arrivé cette saison...