Quatre Bleus au coeur du scandale ?

  • A
  • A
Quatre Bleus au coeur du scandale ?
@ Shirtculture
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Selon M6, quatre Bleus pourraient être impliqués dans une affaire de moeurs.

EQUIPE DE FRANCE - Selon M6, quatre Bleus pourraient être impliqués dans une affaire de moeurs. A moins de deux mois du début de la Coupe du Monde, la nouvelle fait l'effet d'une bombe. Selon une information exclusive révélée samedi soir dans le journal télévisé de M6, deux joueurs de l'équipe de France auraient été entendus comme témoins dans le cadre d'une instruction judiciaire pour des faits de proxénétisme sur mineure. Les deux internationaux tricolores, un joueur "majeur" jouant à l'étranger et un joueur de Ligue 1, toujours selon M6 qui cite des sources proches du dossier, auraient été des clients de cette prostituée, mineure au moment des faits, qui proposait ses services dans une boîte de nuit parisienne. Deux autres joueurs de l'équipe de France seraient également concernés et devraient être entendus dans les prochains jours. L'avocate de Franck Ribéry, Me Sophie Bottai, a confirmé dimanche à l'AFP que son client avait été entendu cette semaine comme témoin par la police dans le cadre de cette affaire. Selon cette dernière, le milieu offensif du Bayern Munich a dû seulement s'expliquer sur ses relations avec une personne proche d'un animateur d'un réseau d'escort girls. Aucune charge n'a été retenue contre le joueur à la suite de cette audition, précise son avocate. François Vignolle (Journaliste à M6): "Il faut rester très, très prudent" L'un des deux journalistes de M6 ayant révélé ce scoop, François Vignolle, a répondu aux questions d'Alexandre Ruiz samedi soir dans le Multiplex Europe 1. "C'est une information qui nous est parvenue aujourd'hui", a-t-il annoncé en préambule avant d'expliquer: "Pour être très clair, il y a quelques mois, un juge d'instruction a enquêté sur un volet de proxénétisme à Paris. Il travaille sur un proxénète présumé, un entremetteur, qui aurait proposé les services de filles à une clientèle, parmi laquelle figureraient quatre joueurs de l'équipe de France". "Il faut rester très, très prudent, prévient-il, car deux d'entre eux ont été entendus en qualité de témoin et non sous le régime de la garde à vue. Aujourd'hui, on ne leur reproche rien, mais on va essayer de confronter leurs déclarations à celles qui ont été faites et recueillies au cours de l'enquête, à savoir celles des filles et peut-être celles du proxénète présumé. Ces membres de l'équipe de France auraient eu des relations tarifées avec une jeune fille mineure. Voilà où on en est aujourd'hui et il y aura vraisemblablement des vérifications et des confrontations qui seront faites ultérieurement". François Vignolle s'est par ailleurs refusé à livrer lui-même l'identité des joueurs. "On a fait le choix de ne pas révéler leur identité pour deux raisons majeures, explique-t-il. Deux ont été entendus comme témoins et n'ont pour l'instant rien à se reprocher, l'enquête les innocentera peut-être totalement. La seconde est toute simple, ces joueurs ont une vie privée et sont à l'heure d'aujourd'hui, ce qui se vérifiera peut-être par la suite, présumés innocents". Reste désormais à savoir quelles seront les suites données à cette sombre affaire.