Quand Mourinho fait le show

  • A
  • A
Quand Mourinho fait le show
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - L'entraîneur du Real était en conférence de presse à Auxerre.

LIGUE DES CHAMPIONS - L'entraîneur du Real était en conférence de presse à Auxerre. Il n'aura pas fallu attendre bien longtemps pour voir José Mourinho faire les gros yeux. Première question et le cas Pedro Leon, non convoqué par le technicien portugais est sur le tapis. "Ça m'intéresse plus de parler de ceux qui sont convoqués", répond-il dans un premier temps avant, face à l'insistance des journalistes espagnols d'ajouter: "La spéculation, c'est votre métier. Objectivement, il n'est pas convoqué car l'entraîneur ne voulait pas". Fin du premier acte. Après quelques minutes passées à confirmer qu'il est "déjà venu à Auxerre" ou encore que c'est "pour lui un plaisir que Guy Roux soit là, un plaisir de jouer dans sa maison à Auxerre", il ajoute: "ils se sont qualifiés après une saison fantastique, je félicite Jean Fernandez pour la qualification". José Mourinho, dont la présence à l'Abbé Deschamps, faisait sourire jusqu'à Jean Fernandez l'a joué profil bas. "Je m'attends à un match difficile, c'est toujours difficile de jouer contre une équipe qui évolue à domicile. Ils auront une grosse motivation, ils sont bien organisés." José Mourinho est donc un hôte agréable qui distille les bons mots pour ses amis bourguignons. De fait, à son arrivée, Jean Fernandez est descendu du bus auxerrois pour le saluer et les deux hommes se sont offert une franche accolade. Le Portugais ira saluer Guy Roux, placé avec les journalistes à l'issue de la conférence de presse. Il expliquera également combien le vivier français est intéressant à ses yeux. "Le championnat français représente un potentiel mercato de grande qualité. La construction du joueur me plait beaucoup, la manière de travailler avec les centres de formation me plait sous tous ses aspects, tactique, physique et social", explique avant d'ajouter au sujet de Drogba ou encore d'Essien qu'il avait recruté alors qu'il était à Chelsea: "Le profil des joueurs africains me plait beaucoup et s'ils sont formés dans un centre formation en France, c'est pour moi le modèle parfait." "Benzema sera titulaire" Voilà pour les compliments. José Mourinho aurait failli à sa réputation s'il n'avait pas ajouté quelques mots plus acides à sa prestation. Il s'est chauffé en expliquant: "Le match nul de samedi (contre Levante 0-0) n'a rien à voir avec ce match, ce sont des compétitions différentes. On a trois points, on veut rester sur la même dynamique que face à l'Ajax. C'est un groupe difficile, certains ont eu la chance de tomber dans un groupe qui ressemble plus à un groupe de Ligue Europa que de Ligue des champions, on n'a pas eu cette chance, Auxerre représente le foot français qui a toujours été très fort. On aura besoin de 9 à 10 occasions pour se qualifier." Il va se montrer plus direct encore quand un journaliste lui demande s'il peut garantir qu'avec lui le Real va bien jouer. Apparemment fâché par la question, il répond : "Pouvez-vous me garantir que vous serez là demain ? Vous l'espérez ? Je l'espère aussi mais vous ne pouvez pas le garantir. Pour moi, c'est pareil. Je ne peux pas le garantir, je l'espère mais je ne peux pas le promettre." Et puis, le cas Pedro Leon revient sur le tapis. Et là, il lâche les chevaux: "Vous parlez de Pedro Leon comme s'il s'agissait de Zidane ou Maradona. Il y a peu, il jouait encore à Getafe. S'il travaille comme je veux, il aura des chances de jouer, dans le cas contraire, il aura moins de chance de jouer." Il ajoute "pour les journalistes français puisque ça les intéresse, eux, Karim Benzema sera titulaire". Il leur reprochera par la suite de ne pas avoir enchaîné pour savoir, par exemple, si l'international français jouerait avec Higuain. Pas sûr cependant qu'il aurait répondu à cette question...