Quand les paris sportifs divaguent

  • A
  • A
Quand les paris sportifs divaguent
@ Reuters
Partagez sur :

Les bookmakers rivalisent d'originalité pour proposer des paris farfelus pour la Coupe du monde.

Les bookmakers rivalisent d'originalité pour proposer des paris farfelus pour la Coupe du monde.Diego Maradona sera-t-il licencié de son poste de sélectionneur de l'Argentine en plein compétition ? Cristiano Ronaldo sera-t-il expulsé pour simulation ? Combien de touches seront jouées pendant le premier match ? Autant de questions pas forcément stratégiques mais qui feront l'objet de paris sportifs tout au long du mois.Les bookmakers britanniques ont en effet rivalisé d'imagination pour proposer des paris plus ou moins farfelus. Les sociétés de paris espèrent atteindre des records de gains, à hauteur de 1,2 milliard d'euros, pendant la compétition en Afrique du Sud. Les bookmakers ont donc décidé d'élargir leur offre et de proposer des paris "décalés".Comment vont-ils célébrer leurs buts ? Les bookmakers offrent par exemple de parier sur la façon dont le premier but sera fêté : "une prière" est cotée à sept contre un et "un saut périlleux" à quatre contre un. Question plus pointue : un joueur embrassera-t-il l'écusson de son équipe ou même, comme le propose Paddy Power, va-t-il "sniffer la ligne blanche", comme si c'était de la cocaïne, comme l'avait fait le joueur Robbie Fowler ?Les joueurs espagnols font office de bon chrétiens, puisque le joueur espagnol David Villa est à 9/2 perçu comme celui le plus susceptible de se signer après avoir marqué un but dans le stade Moses Mabhida à Durban, suivi par son coéquipier Fernando Torres.Susceptible d'être contrôlé positifLe Chili est vu comme l'équipe qui a le risque le plus élevé de se faire prendre par un contrôle anti-dopage (16/1), suivi par le Mexique, l'Afrique du Sud et l'Argentine (18/1) puis la Côte d'Ivoire et le Paraguay (20/1).Maradona, objet de tous les parisLes grands champions font l'objet de toutes les attentions. L'entraîneur de l'équipe d'argentine Diego Maradona fait ainsi l'objet d'un nombre incalculable de paris : Va-t-il se raser avant la fin des matchs de poule ? Sera-t-il arrêté par les forces de l'ordre au cours de la compétition ? Sera-t-il banni par la Fifa pour avoir fumé un cigare sur le banc de touche ? A la question "qui va être insulté en premier par Diego Maradona ?", l'Afrique du Sud est donnée à 2 contre 1, les médias à 3 contre 1 et la FIFA ou son président Sepp Blatter à 8 contre 1.L'extra-sportifSi les parieurs ne sont pas inspirés par le football, ils peuvent aussi faire des paris extra-sportifs, sur le nombre de chemises différentes portées par Nelson Mandela, l'ancien président sud-africain, ou le nombre de matchs auquel il assistera.Encore plus original, les fans peuvent miser sur le nombre d'attaques de requins pendant la Coupe du monde : l'hypothèse qu'il n'y en ait aucune est cotée à 10/11, le plus probable, une attaque à 4/5 et deux à 12 contre 1.