Qu'importe la tactique...

  • A
  • A
Qu'importe la tactique...
Partagez sur :

FOOT - Le match décisif face aux Féroé, samedi, révèlera ou non la capacité des Bleus à se transcender sous la pression.

Samedi, quelque soit le dispositif tactique adopté par Raymond Domenech, l'équipe de France cherchera, outre une victoire impérative face aux Féroé, à redorer son blason offensif dans l'optique de la qualification pour le Mondial 2010.La séance d'entraînement de l'équipe de France, mercredi au stade du Roudourou, à Guingamp, a ouvert la porte à de nombreuses spéculations sur le dispositif tactique qu'appliquera Raymond Domenech, samedi, à l'occasion du match face aux Iles Féroé dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010.Contraints de s'imposer et de soigner leur différence de buts face aux Féringiens, les Bleus pourraient adopter un système de jeu inhabituel pour faire face aux forfaits de Yoann Gourcuff, Franck Ribéry et dans une moindre mesure de Samir Nasri. Trois joueurs capables en théorie d'animer le milieu français et de propulser l'attaque tricolore vers l'avant.Les quelques échanges de ballons entre les internationaux français, mercredi, sur la pelouse bretonne, ont laissé entrevoir un possible retour à un dispositif en 4-4-2 dans lequel Henry, toujours incertain, ou Malouda pourraient occuper le côté gauche tandis que Govou se chargerait du couloir droit. En pointe, Anelka, Gignac et Benzema briguent les avant-postes. Domenech: "Le match des Féroé, il faut le jouer à fond"Au delà des interrogations tactiques qui pourraient bien voler en éclat si le sélectionneur choisissait d'aligner son traditionnel 4-2-3-1, c'est surtout les capacités combatives de l'équipe de France qui seront en jeu. Réveiller une attaque amorphe, voilà le défi qui attend les hommes de Domenech deuxièmes du groupe 7 (15 pts) derrière la Serbie (19 pts) et incapables de marquer plus de six buts en huit rencontres de rang en 2009. Si une place de barragiste paraît bien plus à la portée des Bleus, le sélectionneur n'a toutefois pas encore abandonné le rêve de voir ses joueurs se qualifier directement pour le Mondial 2010 aux dépens des Serbes. "On doit se dire: "Attendez, ce n'est pas sûr que les Serbes battent les Roumains". Donc s'ils font match nul, tout se jouera sur le dernier match. Le match des Féroé, il faut le jouer à fond pour marquer le plus de buts possible et rattraper ce goal-average qui peut faire la différence à la fin". Un sacré défi alors que la Serbie affiche un joli +10 contre un maigre +2 à la France...