Qatar 2022 : des nuages artificiels

  • A
  • A
Qatar 2022 : des nuages artificiels
@ DR
Partagez sur :

Pour lutter contre la chaleur dans les stades, les organisateurs imaginent des nuages artificiels.

Depuis la désignation du Qatar pour organiser la Coupe du monde de football en 2022, les chaleurs caniculaires qui frappent le petit émirat ont soulevé de nombreuses questions. Après les stades climatisés, après l’hypothèse de déplacer le Mondial en hiver, les organisateurs auraient trouvé la solution miracle pour protéger les joueurs des fortes températures : fabriquer des nuages artificiels.

350.000 euros par nuage

Repéré par Patrice Thomas sur son blog, l'idée est en fait de créer des nuages artificiels téléguidés qui viendraient se positionner juste au-dessus des stades pendant la durée des matches. C’est Saud Abdul Ghani, le chef du département d’ingénierie mécanique de l’Université du Qatar, qui est en charge de ce projet.

Cette installation a un coût pharaonique : près de 350.000 euros pour chacun de ces gros "paravents" volants. En tout cas, le gouvernement qatari, emballé par le projet, souhaiterait même recycler ces nuages après le Mondial, pour les utiliser sur des plages ou des parkings.

Créer des nuages artificiels, c'est du déjà-vu selon Jean-Pierre Chalon, expert sur la modification artificielle du temps auprès de l’Organisation météorologique mondiale, joint par Europe1.fr. "Des tests avaient été entrepris dans le Sud de la France, du côté de Lannemezan, pour créer des nuages artificiels. On avait brûlé des litres de fioul pour créer de l’air chaud. Sur certains tests, on a réussi à apercevoir un petit nuage blanc au-dessus du nuage de fumée noire". Pas plus et on imagine mal un brasier géant au centre de la pelouse avant les matches. "De toute manière, la création artificielle de nuage dépend aussi du climat et de l’environnement", poursuit Jean-Pierre Chalon. Et en été au Qatar, le climat désertique ne se prête pas vraiment à ce genre d’expérience.

Platini plaide à nouveau pour l’hiver

Michel Platini fait partie des sceptiques de ces installations futuristes. Le président de L’UEFA, plaide toujours pour une organisation hivernale du tournoi.

La semaine dernière, "Platoche" a réitéré son souhait : "je pense, j'espère, qu'on jouera en décembre. Du 20 novembre au 20 décembre, juste avant Noël, ce serait super". Michel Platini a même avancé une solution pour régler les problèmes de calendrier des différentes compétitions nationales : "on peut finir mi-juin un championnat national. Et recommencer après le Mondial après Noël ce n'est pas grave, les joueurs auront pris des vacances trois mois avant, on ne sera pas obligé de mettre un mois de séparation, je pense que ce serait bien".