Pujol, discret mais efficace

  • A
  • A
Pujol, discret mais efficace
Partagez sur :

Déjà auteur de sept réalisations, près de la moitié de ceux inscrits par Valenciennes, Grégory Pujol a dépassé son total de buts de la saison dernière. Mais l'attaquant nordiste, qui pourrait permettre au VAFC d'enchaîner une deuxième victoire contre Saint-Etienne mercredi en match reporté de la 13e journée de Ligue 1, préfère rester discret. Dans l'ombre d'un collectif pourtant fébrile.

Déjà auteur de sept réalisations, près de la moitié de ceux inscrits par Valenciennes, Grégory Pujol a dépassé son total de buts de la saison dernière. Mais l'attaquant nordiste, qui pourrait permettre au VAFC d'enchaîner une deuxième victoire contre Saint-Etienne mercredi en match reporté de la 13e journée de Ligue 1, préfère rester discret. Dans l'ombre d'un collectif pourtant fébrile. Une accélération, un lob sous la barre mais pas un éclat de voix. Grégory Pujol n'a pas fanfaronné après la victoire de Valenciennes contre Arles-Avignon (3-0), ce week-end, alors que sa prestation individuelle a encore été de grande qualité. Au-delà de son but, superbe, c'est son rôle capital dans l'animation offensive du VAFC et son application à le tenir du mieux possible qui ont séduit. Une constante pour lui depuis le début de saison. Avec sept buts au compteur, déjà plus que la saison dernière, Grégory Pujol était, avant que Carlos Sanchez Moreno et Gaël Danic ne trouvent la faille à leur tour face à l'ACA, le "monsieur 50%" de Valenciennes. Une responsabilité qu'il fuit. "Je profite des appels de mes équipiers et je décide d'y aller seul, explique-t-il dans La Voix des Sports. C'est grâce à leurs déplacements que je trouve l'espace et cela me permet d'aller tenter ce ballon lobé." Une merveille qui ne doit pourtant rien à personne. Mais Grégory Pujol, tombé dans la marmite d'un jeu à la nantaise aujourd'hui désuet mais dont il a retenu les principes, préfère mettre en avant le collectif. Ses prouesses techniques lui importent peu. Et il faut insister pour qu'il veuille bien se prononcer sur sa forme actuelle, qui offre un peu d'air à ses partenaires au classement. "C'est vrai que tout cela me fait plaisir, admet-il. Je crois être le même joueur qu'avant. J'ai juste plus d'efficacité. Je me sens bien. J'ai des bonnes jambes et je suis en confiance. Le but que j'ai marqué face à Arles-Avignon, je le plante parce que je suis bien mentalement. Sinon, je ne tente pas ce geste." Pour Valenciennes, quatorzième du championnat avec seulement quatre longueurs d'avance sur la zone rouge avant d'affronter Saint-Etienne mercredi en match reporté de la 13e journée, avoir un joueur capable de faire la différence seul est évidemment une bénédiction dans la course au maintien. "Pendant la semaine, à l'entraînement, Greg marque dans n'importe quelle position. Il ne m'étonne donc pas le week-end, raconte Renaud Cohade. Mais l'ancien Nantais ne s'attache pas à cette étiquette de serial buteur. "Je ne regarde pas mon classement tous les soirs en rentrant chez moi, dit-il sur le site du quotidien régional. Mais si je suis bien placé, à quelques journées de la fin, pourquoi pas jouer ma chance jusqu'au bout ?"