Puel va savoir

  • A
  • A
Puel va savoir
Partagez sur :

Mercredi est une journée importante pour l'Olympique Lyonnais et son entraîneur. Claude Puel devrait connaître le sort que Jean-Michel Aulas et son staff, réunis le matin en conseil d'administration, lui ont réservé. Il semble que le résultat du huitième de finale de la Coupe de la Ligue, Lyon-PSG, programmé le soir, ne change rien à l'avenir du coach des Gones.

Mercredi est une journée importante pour l'Olympique Lyonnais et son entraîneur. Claude Puel devrait connaître le sort que Jean-Michel Aulas et son staff, réunis le matin en conseil d'administration, lui ont réservé. Il semble que le résultat du huitième de finale de la Coupe de la Ligue, Lyon-PSG, programmé le soir, ne change rien à l'avenir du coach des Gones. C'est l'heure des comptes. Quelques heures avant le huitième de finale de la Coupe de la Ligue qui verra Lyon affronter le PSG à Gerland, l'OL va dresser un premier bilan sportif de la saison après le volet financier révélé au début du mois affichant une perte d'environ 35 millions d'euros. En Ligue 1, le déficit des hommes de Claude Puel est inhabituel avec une 14e place à l'issue de la 10e journée et un nul concédé dimanche sur la pelouse de la lanterne rouge, Arles-Avignon (1-1, 10e journée). Un résultat qui devrait peser dans la balance. "Ce nul c'est une occasion perdue de remonter dans la première partie de tableau. Ce nul nous rend perplexe par rapport à cette 14e place au classement alors que nous comptons trois succès en Ligue des champions", jugeait lundi Jean-Michel Aulas sur le site officiel de l'OL. On peut comprendre le sentiment du président lyonnais sur l'attitude d'une équipe plutôt à l'aise en Coupe d'Europe et souvent inquiétante en championnat, au moment de se prononcer sur la santé du club et l'éventualité de changer d'entraîneur. "Mercredi matin, il y aura un conseil d'administration pour parler de l'ensemble des réflexions menées depuis cinq matches. Et mercredi soir, il y a un match important, même si cette rencontre de Coupe de la Ligue est mal placée. On veut faire les meilleurs choix pour l'institution", assure JMA. Puel: "Je ne veux pas commenter les paroles du président" Le début de saison calamiteux du septuple champion de France avait poussé Aulas, avant le derby perdu à domicile contre Saint-Etienne (0-1, 7e journée), à fixer une sorte d'ultimatum à Puel vivement conseillé de redresser la barre d'un navire à la dérive en championnat (un point pris entre la quatrième et la septième journée) avec comme repère la 10e journée et le déplacement sur le terrain de l'ACA. Ce que fit bien l'ex-coach du Losc. Après la défaite essuyée contre les Verts, l'OL avait enchaîné deux succès, à Nancy (3-2) et face à Lille (3-1), sans oublier deux autres victoires en Ligue des champions à Tel Aviv (3-1) puis contre le Benfica (2-0). La rechute en terre vauclusienne le week-end dernier a peut-être scellé le sort d'un Puel, toujours pris pour cible par une partie du public de Gerland. "Il y a des tendances qui se dégagent avant le match face au PSG. Tout n'est pas lié au résultat du match à venir", confie Jean-Michel Aulas. Une victoire mercredi à domicile contre Paris lors des huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue ne renverserait donc pas l'opinion que se sont, a priori, déjà forgée les responsables lyonnais sur la capacité de Puel à décrocher un titre en fin de saison. Ce dernier, fidèle à son habitude, est resté très discret sur sa situation se concentrant sur le tout ce qui attrait au terrain. "Je ne veux pas commenter les paroles du président, ou sa communication. On a évidemment besoin de calme, de lucidité pour s'exprimer donc, je ne vais pas commenter pour rallumer quelque chose...", se contentait-il de dire en conférence de presse dimanche soir à Avignon, lorsqu'on l'interrogeait notamment sur le coup de gueule de Jean-Michel Aulas. Aulas sonde les joueurs Le président lyonnais aurait vu en tout cas, comme le révélait L'Equipe vendredi dans l'article qui a déclenché l'ire d'Aulas, une partie des joueurs récemment. "Pour ma part, je n'avais pas caché que j'avais rencontré l'entraineur et certains joueurs. Je voulais m'assurer qu'il n'y avait pas de grosse faille par rapport à l'entraineur. C'est ce que j'ai constaté", déclare-t-il, toujours sur le site officiel des Gones. Les propos prêtés par le quotidien sportif à Cris "Mais il est nul, le coach" lors de ladite réunion, ont été catégoriquement réfutés par JMA. Malgré cela, Cris et les cadres de l'OL ont-ils véritablement lâché Claude Puel ? Jean-Michel Aulas et son conseiller Bernard Lacombe ont-ils déjà trouvé un successeur à Puel ? Puel peut-il être débarqué après OL-PSG trois jours avant la réception de Sochaux en championnat ? Autant de questions qui ne devraient pas tarder à trouver des réponses.