Puel restera-t-il en 2011-2012 ?

  • A
  • A
Puel restera-t-il en 2011-2012 ?
Partagez sur :

Alors que Lyon est cinquième de Ligue 1 et toujours en lice pour le titre en fin de saison, Jean-Michel Aulas a émis quelques doutes sur la possibilité de voir Claude Puel continuer à entraîner l'OL l'an prochain. La réponse de l'ancien Lillois n'a pas tardé, il pourrait très bien quitter lui-même le club en juin prochain. Claude Puel sera-t-il donc encore là la saison prochaine ? Qu'en pensez-vous ? La rédaction participe au débat.

Alors que Lyon est cinquième de Ligue 1 et toujours en lice pour le titre en fin de saison, Jean-Michel Aulas a émis quelques doutes sur la possibilité de voir Claude Puel continuer à entraîner l'OL l'an prochain. La réponse de l'ancien Lillois n'a pas tardé, il pourrait très bien quitter lui-même le club en juin prochain. Claude Puel sera-t-il donc encore là la saison prochaine ? Qu'en pensez-vous ? La rédaction participe au débat. OUI - Benoît Conta, Journaliste La première raison pour laquelle Claude Puel va rester, c'est tout simplement qu'il est encore sous contrat jusqu'en juin 2012. Alors qu'il émarge à 230 000 euros par mois et que le club lyonnais présente des bilans négatifs en fin de saison, on voit mal Aulas laisser partir son entraîneur avec un chèque de près de 3 millions d'euros. Les récentes déclarations - forcément calculées - du président de l'OL sur l'avenir de l'ancien Lillois, ne sont là que pour rappeler le technicien à ses obligations, continuer à maintenir la pression sur celui qu'il a lui-même choisi et à qui il a offert un contrat de quatre ans. Il s'est d'ailleurs vite aperçu de sa bourde prononcée dans les colonnes de Lyon Capitale. Deux jours plus tard, sur iTélé, le boss rhodanien a ainsi confirmé: "Claude Puel sera l'entraîneur de l'OL la saison prochaine à 99,9%". La deuxième raison pour laquelle le président Aulas va lui maintenir sa confiance est que Lyon va remporter le championnat. Catastrophiques en début de saison, les Lyonnais ont su remonter la pente et font désormais pleinement partie du sprint final. Avec la montée en puissance de joueurs comme Cris, Toulalan ou Gourcuff, l'OL présente enfin de sérieuses garanties collectives, à même de permettre à l'équipe de doubler tout le monde dans la dernière ligne droite. Même en Ligue des champions, l'OL peut espérer voir plus loin et, pourquoi pas, reproduire son parcours de l'an passé en éliminant le Real Madrid. Une habitude lyonnaise cultivée par M. Puel. NON - Thomas Siniecki, Journaliste Les fameux "99,9%" évoqués par Jean-Michel Aulas devant les caméras de iTélé, concernant la probabilité du maintien de Claude Puel à son poste la saison prochaine, sont là pour brouiller les pistes. En ne cessant de fixer des ultimatums à son coach, comme ça avait déjà été le cas au coeur du mois d'octobre avec un dernier nul à Arles-Avignon (1-1) qui ne lui avait - bizarrement - pas été fatal, le président lyonnais risque de lasser son entraîneur. Certes, l'attitude plus détendue de Puel devant les médias, et ce depuis plusieurs mois, provient d'une volonté publiquement exprimée par son supérieur. Mais elle est à double tranchant, puisqu'elle lui a aussi permis de répondre du tac au tac à Aulas, après l'entretien accordé par "JMA" au mensuel Lyon Capitale. Le boss des Gones y indiquait que Puel pourrait ne pas être prolongé au-delà de 2012. "Je suis simplement d'accord avec le président dans la mesure où, en fin de saison, je pourrai décider de m'arrêter ou d'aller voir ailleurs, a ainsi indiqué l'entraîneur de l'OL en conférence de presse. Mais l'important, c'est ce qu'on est en train de vivre. On sort de gros matches, on vit des choses magnifiques, on a des échéances magnifiques. On a de beaux challenges à relever, c'est le plus important dans l'ordre des priorités." Mais une fois la saison terminée, surtout s'il n'a toujours pas gagné le moindre titre - ce qui demeure de l'ordre du probable - sa priorité sera de souffler. Et de pouvoir se libérer du joug d'un président un peu trop intrusif.