Puel: "Le match qu'il fallait"

  • A
  • A
Puel: "Le match qu'il fallait"
Partagez sur :

Tenu en échec à Lille dimanche soir en clôture de la 25e journée de L1 (1-1), Lyon n'a pas réalisé une mauvaise opération pour autant. Face à un leader de plus en plus contesté, les Gones se sont montrés à la hauteur du choc, répondant aux attentes de leur entraîneur Claude Puel. Un technicien rhodanien qui prédit un championnat âpre et disputé jusqu'au bout.

Tenu en échec à Lille dimanche soir en clôture de la 25e journée de L1 (1-1), Lyon n'a pas réalisé une mauvaise opération pour autant. Face à un leader de plus en plus contesté, les Gones se sont montrés à la hauteur du choc, répondant aux attentes de leur entraîneur Claude Puel. Un technicien rhodanien qui prédit un championnat âpre et disputé jusqu'au bout. Claude, est-ce un nul qui vous laisse des regrets au vu de la fin de match ? C'est quand même un bon résultat ici, sur un terrain très très difficile pour les deux équipes. Il fallait s'adapter aux conditions de jeu. C'est dommage de prendre un but aussi vite qui a mis cette équipe de Lille dans la bonne configuration pour placer des contres. On a su très bien réagir derrière en première mi-temps, en remontant bien le ballon et en mettant la pression sur cette équipe. L'égalisation était légitime et juste par rapport à ce qu'on avait proposé lors des 45 premières minutes. En deuxième période, on a accusé le coup et plongé physiquement en restant tout de même bien structuré. Ça nous a permis de rester dans le match, de ne pas concéder trop d'opportunités. Et puis la fin de match a été un peu à notre avantage avec des situations qu'on aurait pu concrétiser. On a eu plusieurs balles de match et c'est dommage. Il y a un petit côté frustrant mais beaucoup de signes d'encouragement. C'est un match dans la lignée de ce qu'on a fait dernièrement en se montrant solide et généreux. On est resté concentré, on a fait avec le courage pour reprendre le dessus en fin de match. C'est très bien. C'était un gros match de mon équipe. Il le fallait car les adversaires était talentueux et frais puisqu'ils avaient changé toute leur équipe (9 titulaires étaient absents contre le PSV, ndlr) en coupe d'Europe. C'est une grosse performance de la part de mes joueurs. Tous les points valent cher en haut de tableau maintenant... Bien sûr, tous les prétendants ont gagné, sauf nous deux, mais ils vont tous se rencontrer et pas mal vont y laisser des plumes. On a fait le match qu'il fallait. Il a manqué très peu de choses mais on a essayé jusqu'au bout de le gagner avec les occasions qu'on a pu avoir. Il faut rester dans cette lignée et les choses vont rentrer dans l'ordre. Considérez-vous que ce point, pour Lyon comme pour Lille, n'est pas une mauvaise affaire ? Ça situe bien les deux équipes. Lille bien sûr, mais nous également. On ne se laisse pas décrocher même si c'était un match périlleux pour nous. On l'a bien négocié. On est même un petit peu déçu. On a eu des balles de match et concédé très peu d'occasions malgré la pression lilloise. Les grosses occasions du match, c'est nous qui les avons eues. "Les nerfs, on les a" Pensez-vous que Lyon aura les nerfs suffisamment solides pour aborder la fin du championnat ? Les nerfs, on les a. On est habitué à ce genre de rencontres, à jouer des finales en championnat. Avec la manière et l'état d'esprit qu'on affiche depuis quelques matches, c'est très intéressant. C'est dommage également de devoir disputer ce genre de rencontres de haut niveau sur un tel terrain. Malgré ça, les deux équipes ont essayé de donner un beau rendu et un beau spectacle. Avez-vous des nouvelles de Cris ? Malheureusement, c'est vraiment le point noir. Je pense qu'il aura au minimum un point de contracture, au pire, une déchirure. On fera le point mardi. Quelle sera l'importance des rencontres entre concurrents directs dans la course au titre? Le titre se dispute à tous les matches. Il faut faire le plein face à des équipes qui vendent chèrement leur peau mais aussi lors des confrontations directes contre les grosses écuries. Vu le nombre d'équipes restant en lice, le moindre accident risque-t-il d'être payé cash ? Oui, mais comme beaucoup d'équipes doivent se rencontrer, rien ne sera définitif. C'est vraiment un championnat qui va se jouer au finish et je ne vois pas les cinq équipes lâcher.