Puel, le bon coup de jeune

  • A
  • A
Puel, le bon coup de jeune
Partagez sur :

Alors que les stars de l'OL, exception faite de Bastos, peinent à assumer leur statut, Claude Puel peut compter sur les jeunes du centre de formation lyonnais qui ont permis samedi aux Rhodaniens de poursuivre leur remontée au classement de la L1 à la faveur d'un succès étriqué sur Sochaux (2-1). Une dynamique à confirmer dès mardi, sur le terrain du Benfica, en Ligue des Champions.

Alors que les stars de l'OL, exception faite de Bastos, peinent à assumer leur statut, Claude Puel peut compter sur les jeunes du centre de formation lyonnais qui ont permis samedi aux Rhodaniens de poursuivre leur remontée au classement de la L1 à la faveur d'un succès étriqué sur Sochaux (2-1). Une dynamique à confirmer dès mardi, sur le terrain du Benfica, en Ligue des Champions. Et soudain Claude Puel a abandonné sa réserve habituelle pour entrer lui aussi dans la danse. Samedi soir, pelouse de Gerland, Alexandre Lacazette, 19 ans, vient d'inscrire le but d'une victoire essentielle (2-1) de l'OL sur Sochaux et reçoit l'hommage euphorique de ses partenaires, mais aussi de son entraîneur, une fois encore conspué durant l'essentiel de la rencontre par une partie des supporters lyonnais. Malgré la confiance réaffirmée par Jean-Michel Aulas à son technicien, ce dernier demeure plus que jamais sur la sellette. Autant dire que Puel, fort de ce troisième succès après Nancy et Lille, qui permet à son équipe, encore relégable au soir du derby perdu (0-1) face à Saint-Etienne, de se hisser enfin dans la première partie du classement, sait ce qu'il doit à ses jeunes pousses et en particulier à Lacazette, le natif de Lyon Mermoz, mais originaire des Abymes, en Guadeloupe, auteur de son premier but professionnel. Neuvième à six points du leader brestois à l'issue de cette 11e journée de Ligue 1, Lyon respire, c'est vrai, un peu mieux. Et les produits de la formation lyonnaise n'y sont pas pour rien. Puel: "Il faut leur attribuer une mention particulière..." Trois minutes après l'égalisation sochalienne, c'est sur une montée de Maxime Gonalons, lui aussi formé à l'OL, que Lacazette a redonné l'avantage aux siens. "Nous avons encore fait preuve de caractère, nous sommes allés chercher le résultat et nous avons su le conserver. C'est dans la lignée de ce que nous faisons depuis un mois. C'était très costaud, dans les enchaînements de matches, d'avoir su conserver la victoire", a apprécié Puel, revenu à une plus grande retenue. Un entraîneur pour lequel le paradoxe n'est pas mince. A la tête d'une équipe renforcée sur les quinze derniers mois à hauteur de cent millions d'euros, dépensés pour faire venir Lisandro Lopez, Aly Cissokho, Michel Bastos, Bafetimbi Gomis et plus récemment Yoann Gourcuff et Pape Diakhaté, Puel doit sans doute aujourd'hui son salut aux jeunes du centre de formation. Car après Jérémy Pied, révélé en début de saison, voilà que Maxime Gonalons ferait presque oublier Jérémy Toulalan au milieu de terrain, tandis que le talentueux Clément Grenier s'affirme aux côtés de Yoann Gourcuff dans l'entrejeu, avec une deuxième titularisation cette semaine. Quant à Alexandre Lacazette, auteur de 14 buts en CFA l'an dernier, le vice-champion d'Europe des moins de 17 ans en 2008 et Champion d'Europe des moins de 19 ans depuis le 30 juillet dernier et son but décisif avec les Bleuets en finale face à l'Espagne (2-1), profite pleinement de l'occasion offerte et incarne cette génération lyonnaise des Kolodziejczak, Grenier, Faure et autre Reale, qui disputera le Mondial des moins de 20 ans en Colombie l'été prochain. "C'est bien. Il faut leur attribuer une mention particulière. Ces jeunes amènent du sang frais et nous en avons besoin. Ils sont en train de prendre de la présence et de la qualité", se félicite Puel. "Ils ont reçu le message délivré depuis deux ans et se sont mis au travail et (ce qui leur arrive), ils le méritent par rapport aux choses qu'ils démontrent lors des entraînements ou des matches de la réserve. Il y a une certaine logique dans leur progression et leur temps de jeu, mais ils doivent rester humbles et continuer à travailler." Dans son désir de reconquête, l'OL aura, c'est sûr, besoin de tous...