Puel débouté !

  • A
  • A
Puel débouté !
Partagez sur :

Ce mardi, le conseil de prud'hommes de Lyon a débouté en référé Claude Puel de toutes ses demandes. L'ancien entraîneur de l'Olympique Lyonnais réclamait au club de Jean-Michel Aulas près de 5 millions d'euros pour la rupture de son contrat un an avant son terme. Il peut encore faire appel ce cette décision ou saisir les prud'hommes, par la voie normale cette fois.

Ce mardi, le conseil de prud'hommes de Lyon a débouté en référé Claude Puel de toutes ses demandes. L'ancien entraîneur de l'Olympique Lyonnais réclamait au club de Jean-Michel Aulas près de 5 millions d'euros pour la rupture de son contrat un an avant son terme. Il peut encore faire appel ce cette décision ou saisir les prud'hommes, par la voie normale cette fois. 1-0 en faveur de l'Olympique Lyonnais ! Dans le match judiciaire qui l'oppose au septuple champion de France (entre 2002 et 2008), Claude Puel a perdu une bataille, mais pas la guerre dont l'argent reste le nerf. L'ancien entraîneur de l'OL (de 2008 à 2011), âgé de 50 ans, qui réclamait environ 5 millions d'euros de préjudice moral et professionnel au club de Jean-Michel Aulas suite à la rupture de son contrat de quatre ans, a été débouté de toutes ses demandes par le conseil de prud'hommes. De mémoire, Puel avait été licencié pour faute grave au mois de juin dernier puis remplacé par Rémi Garde. "J'aurais préféré que le passage de témoin se fasse à la fin de mon contrat", regrettait-il alors, dans les colonnes du JDD. "L'Olympique Lyonnais a pris connaissance de la décision rendue ce jour par le juge départiteur du conseil des prud'hommes de Lyon qui déboute Monsieur Claude Puel de toutes ses demandes dans la procédure en référé qu'il avait initiée en suite de son licenciement pour faute grave, et qui portaient sur plus de 5 millions € (3,3 millions d'euros hors primes, 1,65 ME de dommages et intérêts), rapporte l'actuel quatrième de Ligue 1, dans un communiqué publié mardi matin. Cette décision confirme le bien-fondé de la position qu'avait fait valoir l'Olympique Lyonnais qui, par respect pour l'institution judiciaire, s'abstiendra de tout autre commentaire." Dans les faits, le tribunal l'a débouté de son action en référé, c'est-à-dire dans l'urgence, car de telles sommes correspondent quand même à un an et six mois de salaire. Comme écrit plus haut, Puel n'a peut-être pas dit son dernier mot. Celui qui n'a ramené aucun trophée sur les bords du Rhône mais qui a amené les Gones jusqu'en demi-finales de la Ligue des champions (lors de la saison 2009-2010) peut désormais faire appel de cette décision ou saisir les prud'hommes par la voie normale. Le dossier sera alors examiné sur le fond, mais pas avant le début de l'année 2013 à en croire la justice. Cela prendra donc beaucoup de temps. Cependant, du temps, Puel en a, lui qui a pris une année sabbatique "pour recharger les accus."