PSG, une fête de façade

  • A
  • A
PSG, une fête de façade
@ ex-
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Les supporters ont fêté la victoire du PSG, mais séparément.

COUPE DE FRANCE - Les supporters ont fêté la victoire du PSG, mais séparément.Cette finale de la Coupe de France 2010 a bien eu lieu au Stade de France, à Saint-Denis, et ce, même si les supporters du PSG ont hurlé "Ici, c'est Paris" après l'unique but de Guillaume Hoarau. Pourtant, à bien des égards, on se serait cru au Parc des Princes : stade acquis à 85% - au bas mot – aux Rouge et Bleu, supporters adverses au coin, dispositif policier ultra-renforcé, voire renforcé pour les ultras, et, pour la première fois depuis que la finale a lieu au Stade de France, en 1998, deux virages du SDF occupés par des supporters de la même équipe, Auteuil à gauche de la tribune présidentielle et Boulogne à droite.Depuis les incidents qui ont émaillé l'avant-match entre le PSG et l'OM le 28 février dernier et causé la mort de Yann Lorence, un habitué du Kop de Boulogne, les autorités ont pris soin de séparer scrupuleusement les membres des deux virages antagonistes lorsque le PSG joue à domicile. Pour ce premier match que le PSG dispute – relativement - loin du Parc depuis les incidents face à l'OM, les autorités avaient décidé d'un parcours spécifique pour les habitués de chacune des deux tribunes - RER D pour Auteuil, RER B pour Boulogne – et mobilisé 2000 policiers pour assurer la sécurité dans les transports et aux abords du Stade.Bloqués un temps par les CRS à la sortie du RER La Plaine Stade de France, les habitués de Boulogne, très encadrés, ont passé le temps en invectivant quelques autres fans du PSG qui passaient ou en craquant des fumigènes. Mais aucun incident notable ne fut à déplorer lors de cet avant-match puis durant le match, mis à part quelques explosions de pétards. La Coupe acquise, les joueurs ont d'abord été saluer le virage « officiel », avant d'aller fêter le trophée avec le virage opposé où avaient pris place les supporters issus d'Auteuil...Auteuil a fait passer son messageVingt-quatre heures après les dégradations commises au Parc des Princes par des membres de la Grinta et des Authentiks, accusant la direction du PSG de complaisance envers les éléments les plus radicaux du kop de Boulogne, les membres des associations d'Auteuil aujourd'hui dissoutes ou mises en sommeil, comme les Lutèce Falco, étaient bien présentes dans l'enceinte dyonisienne. Et le président du PSG, Robin Leproux, copieusement sifflé par cette partie du stade, a pu s'en rendre compte au moment de la présentation des équipes...Les (ex-)associations d'Auteuil avaient fait le déplacement sans bannière ni signe distinctif, mais avec un message, inscrit sur une banderole - "Supporters parisiens contre le racisme Virage Auteuil, tribune G" - et relayé sur une autre, d'autant plus visible qu'elle était la seule de couleurs dans tout le virage : "Paname United Colors".Les couleurs, Auteuil en avait mis aussi lors de la Marseillaise, un hymne régulièrement repris dans les travées de Boulogne. Drapeaux algérien, jamaïquain, palestinien, suédois ont été déployés en même temps qu'un grand nombre de drapeaux français dans une volonté affirmée de ne pas laisser ce symbole au camp d'en face... Le coup d'envoi donné, les deux virages ont encouragé leur équipe jusqu'à la victoire finale, avec énormément d'entrain mais assez peu de coordination. Chacun dans son camp. Celui du PSG.