PSG-Qatar, mariage proclamé !

  • A
  • A
PSG-Qatar, mariage proclamé !
Partagez sur :

Le Paris-Saint-Germain est passé jeudi sous contrôle qatarien, suite à la signature de l'acte de vente avec Qatar Sports Investment, qui détient désormais 70% du capital du club parisien. La ministre des Sports, Chantal Jouanno, et surtout le président de Colony Capital Europe, Sébastien Bazin, ainsi que le patron du PSG, Robin Leproux, vont entrer dans une nouvelle dimension.

Le Paris-Saint-Germain est passé jeudi sous contrôle qatarien, suite à la signature de l'acte de vente avec Qatar Sports Investment, qui détient désormais 70% du capital du club parisien. La ministre des Sports, Chantal Jouanno, et surtout le président de Colony Capital Europe, Sébastien Bazin, ainsi que le patron du PSG, Robin Leproux, vont entrer dans une nouvelle dimension. Cette fois, c'est sûr. Jeudi, le PSG est officiellement devenu qatarien, avec la signature officielle de l'acte de vente qui permet à Qatar Sports Investment (QSI) de détenir 70% du capital du club parisien. Le jour même de la reprise de l'entraînement... "C'est un grand jour pour le PSG", a sobrement ajouté à ce propos Sébastien Bazin, qui n'est donc plus l'actionnaire principal du club de la capitale. Colony Capital descend en effet sa participation à 29%, tandis que Butler Capital Partners détient toujours 1%. A partir de ce 30 juin 2011, le PSG devrait donc passer dans une autre dimension, notamment sur le marché des transferts. Chantal Jouanno et le président du Paris-Saint-Germain, Robin Leproux, étaient également présents à cette réunion. Si la ministre des Sports avait déclaré qu'elle ne voyait pas forcément d'un bon oeil l'arrivée d'investisseurs qatariens dans un club français, elle a assez nettement radouci le ton. "Si ça ne change pas la politique du club, je n'y vois pas d'inconvénient. C'est une vente d'ordre privé, entre un club et un investisseur, donc je n'ai rien à voir là-dedans." Le soufflé est donc retombé assez vite. Une vente autour de 50 millions d'euros Le prix exact de la cession du PSG n'a pas été révélé par Sébastien Bazin, qui a annoncé que les négociations étaient encore en cours, mais le montant devrait tourner autour des 50 millions d'euros, en comprenant les dettes et les pertes de la saison dernière. Bazin, accompagné de Nasser al-Khelaïfi (le représentant de QSI au PSG), s'est présenté mercredi pour la troisième fois devant la DNCG, qui se serait vu garantir que les comptes du club seront équilibrés, et ce quel que soit le montant de l'enveloppe allouée aux transferts. Par ailleurs, le club parisien a doublement profité de ce jour de grande réunion au ministère des Sports. En effet, le futur concessionnaire du Parc des princes se verra allouer une enveloppe de dix millions d'euros par l'Etat. "C'est une étape importante pour la modernisation et aussi pour le PSG", a déclaré une ministre d'humeur décidément positive. "Il s'agira de rénover les loges et faire un Parc plus accueillant, a précisé Leproux. Il sera mis aux normes UEFA. On espère rayonner à nouveau sur le plan européen." Et désormais, l'argent qatarien peut officiellement y contribuer.