PSG : les lourdes décisions de Leproux

  • A
  • A
PSG : les lourdes décisions de Leproux
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le président du PSG a dévoilé ses mesures face à la violence des supporters.

LIGUE 1 - Le président du PSG a dévoilé ses mesures face à la violence des supporters."On a passé un stade, qui est absolument terrible." C'est un Robin Leproux très ému qui s'est présenté dans la presse ce jeudi, pour faire part de son émotion à la famille du supporter parisien décédé après avoir été roué de coups avant la rencontre PSG-OM le 28 février dernier, mais aussi pour annoncer les premières mesures mises en place pour que Yann "ne soit pas mort en vain". Plus que n'importe lequel de ses prédécesseurs, le président du Paris Saint-Germain est déterminé à agir et à prendre des "décisions lourdes, nouvelles, efficaces, pour faire reculer la violence aux abords du Parc des Princes et lors des matches à l'extérieur" et pour mettre "hors des stades, très loin du club et du football, les gens qui viennent pratiquer cette guérilla urbaine." Déjà décrété pour les rencontres à Lens il y a dix jours, et pour le quart de finale de Coupe de France à Auxerre mardi prochain, l'arrêt de vente de billets aux supporters pour les matches du PSG à l'extérieur a été confirmé jusqu'à la fin de la saison. "Une évidence", selon Robin Leproux, une solution radicale qui a même été dépassée par Brice Hortefeux. Le ministre de l'Intérieur a, en accord avec la LFP, décidé que les trois prochaines rencontres du club parisien se joueront à huis clos. La mesure concerne les rencontres de Ligue 1 Nice-PSG du 20 mars et PSG-Boulogne le 27 mars (ce qui était déjà prévu), mais donc aussi le match Auxerre-PSG du 23 mars en Coupe de France. "S'il faut des tribunes vides, il y aura des tribunes vides", a déclaré Brice Hortefeux dans un communiqué. Leproux : "Nous annonçons la suspension de nos relations avec les supporters""Nous avons la possibilité, au Paris Saint-Germain, d'aller encore plus loin, poursuit Leproux. Aujourd'hui, nous annonçons la suspension de nos relations avec les supporters." Concrètement, le PSG, qui avait déjà décidé de fermer les locaux mis à disposition des associations de supporters, remet provisoirement en cause les conventions passées avec les clubs de supporters. "Elles ne sont plus du tout dans l'esprit", estime Leproux, qui promet que le club ira "beaucoup plus loin". Le président du PSG n'a pas souhaité détailler les mesures qui seront appliquées dès "la saison prochaine", précisant qu'il s'agit de "dispositions qui ne peuvent pas être décidées en deux ou trois heures". Si, contrairement à Rama Yade, Robin Leproux ne considère pas que "la survie du club est en jeu" ("La violence est un sujet suffisamment sérieux pour ne pas donner dans le sensationnel", a-t-il déclaré au sujet des propos de la secrétaire d'Etat aux Sports), le président du PSG sait qu'il doit prendre des précautions. Pour "ne pas vider les stades mais au contraire accueillir d'autres personnes, attirer d'autres publics et conforter notre public qui se comporte très bien (...) Ce qui doit être fait doit être fait assez sérieusement, pour ne pas pénaliser tous nos supporters. N'oublions pas qu'il n'y en a peut-être que quelques centaines dont ne nous voulons plus." Et c'est le football français dans son ensemble qui ne souhaite plus revivre des drames tels que celui-ci.